Villepin tend la main au monde associatif

Publié le par rezeid

SOLIDARITÉ Lors de la première conférence nationale de la vie associative, le premier ministre a proposé aux associations «un nouveau contrat».

AU LENDEMAIN des émeutes en banlieue de novembre dernier, le gouvernement a accordé plus d'attention à un monde associatif qui, de son côté, demandait quelque réconfort. Nombre d'associations oeuvrent dans les quartiers difficiles, pour maintenir un minimum de lien social et la promotion du sport et des loisirs. Saluant «un monde d'une vitalité exceptionnelle», avec un million d'associations actives en France et 190 créées chaque jour, Dominique de Villepin a ainsi fait part de la volonté de l'État de «soutenir la vie associative, qui est au coeur de notre pacte républicain».

Plus de subventions

Après un an de préparation, s'est tenue hier à Paris la première conférence nationale de la vie associative. Trois groupes de travail avaient formulé quatre-vingts propositions. Le premier ministre n'en a retenu que vingt-cinq. Jean-François Lamour, ministre de la Jeunesse, des Sports et de la Vie associative s'est engagé à ce qu'elles soient mises en oeuvre d'ici à mi-2008. Après deux années (2004 et 2005) où les associations ont vu leurs subventions amputées et donc leur action freinée, voire asphyxiée, Dominique de Villepin a promis que, déjà cette année, la moitié des subventions publiques sera versée dès le premier trimestre à toute association ayant souscrit une convention pluriannuelle d'objectifs. Dans ce même cadre, sera garanti un financement allant jusqu'à 75% des engagements prévisionnels pour toute la durée de la convention dont la durée pourrait être allongée à quatre ans. L'accès des associations aux prêts bancaires devrait aussi être facilité. De telles mesures visent à diminuer la fragilité financière des associations qui pourront bientôt effectuer leurs demandes de subvention par Internet, au lieu d'accumuler les formulaires compliqués. Sur le Web, seront aussi mis en ligne prochainement un annuaire national des associations et un répertoire des bénévoles qui devrait permettre de mobiliser les personnes idoines pour une cause spécifique, par exemple lors d'une catastrophe humanitaire.

Encourager le bénévolat

Chantre d'un «nouveau partenariat» entre l'État et les associations, le premier ministre souhaite que celles-ci soient mieux représentées dans les conseils économiques et sociaux, au niveau national, régional et européen. Par une circulaire datée d'hier, il a d'autre part demandé à tous les ministères de consulter le milieu associatif, lors de la préparation de textes législatifs ou réglementaires. Enfin, diverses autres décisions gouvernementales vont encourager le bénévolat qui mobilise déjà 13 millions de Français : titre-repas, assurance du bénévole, valorisation du bénévolat étudiant...

Pour Jacques Henrard, nouveau président de la Conférence permanente des coordinations associatives, les engagements du premier ministre sont «une première pierre satisfaisante ; mais nous serons vigilants sur leur concrétisation».

Source: www.lefigaro.fr

Publié dans dominiquedevillepin

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article