Contrat première embauche selon J.F.COPE

Publié le par rezeid

L'"inverse de la précarité" selon J-F Copé

Invité sur Europe-1, le porte-parole du gouvernement a défendu le CPE, réaffirmant la détermination du gouvernement sur ce sujet.

  Jean-François Copé (Sipa)
Jean-François Copé (Sipa)
 
L e porte-parole du gouvernement, Jean-François Copé, a invité mardi 24 janvier "les jeunes à prendre leur calculette" pour constater que le contrat première embauche proposé par le gouvernement est "l'inverse de la précarité".
Alors que les confédérations syndicales et les mouvements lycéens et étudiants doivent se réunir ce mardi pour discuter d'une mobilisation contre le CPE, Jean-François Copé a affirmé sur Europe 1 "la détermination totale" du gouvernement à mener à bien cette réforme.
"Il faut inviter les jeunes à prendre leur calculette et à voir la réalité d'aujourd'hui par rapport à ce qu'on propose".

Un contrat de travail "en aucun cas en dessous du droit commun"

"Dominique de Villepin propose des stages validés qui soient obligatoirement rémunérés, un contrat première embauche dans lequel il est prévu, au-delà de la période probatoire de deux ans, un CDI, rémunéré comme n'importe quel contrat de travail, en aucun cas en dessous du droit commun", a-t-il fait valoir.
Il a récusé l'idée que le CPE serait source de "précarité".

"La précarité, a affirmé le ministre du Budget, c'est celui qui est au chômage ou au RMI - et il n'y a pas d'accès au RMI pour les moins de 26 ans -, c'est d'être dans un CDD".
"C'est cela la précarité et c'est l'inverse que nous proposons", a-t-il dit.
Destiné aux jeunes de moins de 26 ans, ce contrat à durée indéterminée a pour caractéristique de pouvoir être résilié les deux premières années sans justification par l'employeur.

source: www.nouvelobs.fr

 

 

Commenter cet article