Villepin: "nous changeons la donne" sur l'emploi des jeunes

Publié le par rezeid

Le Premier ministre français, Dominique de Villepin, a affirmé jeudi lors de sa conférence de presse mensuelle qu'il voulait "changer la donne" pour "répondre aux problèmes des jeunes", confrontés "à la quadrature du cercle" en matière d'emploi.

Défendant longuement ses mesures en faveur de l'emploi des jeunes, et notamment le controversé contrat de première embauche (CPE), il a affirmé: "nous changeons la donne, nous voulons nous doter d'outils et de mesures spécifiques pour répondre aux problèmes des jeunes".

Les jeunes "font face à la quadrature du cercle", a insisté le chef du gouvernement: "on leur demande une expérience que par définition, ils n'ont pas eu le temps d'acquérir, on exige d'eux une qualification très pointue qu'ils n'ont pas toujours, parfois même on leur reproche un diplôme trop élevé et inadapté".

Le Premier ministre a déclaré que le gouvernement veut construire "un parcours solide d'accès à l'emploi, depuis les stages jusqu'au contrat à durée indéterminée".

Défendant sa décision de créer un contrat première embauche pour les jeunes, il a dénoncé "un certain nombre de contre-vérités" sur ce sujet.

Selon lui, il est "faux" de "dire qu'un jeune pourra être licencié à tout moment et sans préavis, du jour au lendemain".

"J'entends dire également que le jeune sera moins payé que dans un CDI classique: c'est faux", a-t-il ajouté.

"J'entends même dire parfois que le CDD serait plus avantageux et que par conséquent il vaudrait mieux ne rien changer: est-il nécessaire de dire combien c'est faux?", a-t-il affirmé.

Le chef du gouvernement a dit souhaiter "un débat serein" car "un sujet aussi essentiel que l'emploi des jeunes mérite un débat de vérité".

Réservé aux moins de 26 ans, le CPE peut être résilié les deux premières années sans justification par l'employeur.

Syndicats, lycéens et étudiants ont appelé à manifester dans toute la France le 7 février pour exiger le retrait du projet. Ils mèneront d'ici là "des actions de sensibilisation", notamment le 31 janvier.

Cette date correspond au début de l'examen par les députés du projet de loi sur l'égalité des chances, qui contient le CPE. Le gouvernement a décrété l'urgence sur ce texte.

Après avoir bénéficié pendant plusieurs mois d'une relative atonie des syndicats et de l'opposition, M. de Villepin devra compter avec la mobilisation de la gauche. La journée de mobilisation contre le CPE sera précédée le 2 février d'une grève des fonctionnaires pour les salaires.

François Hollande, premier secrétaire du PS, a dénoncé mercredi à l'Assemblée la "précarité organisée" par un contrat "révocable à chaque instant". Le Parti communiste a affirmé qu'il "mettrait toutes ses forces dans la bataille" et la LCR a souhaité une action "solidaire" des forces de gauche, tandis que Lutte ouvrière a appelé à participer aux manifestations du 7 février.

L'affrontement autour du CPE se prépare alors que M. de Villepin s'apprête à lancer "au cours des prochains mois" avec les partenaires sociaux la troisième étape de la "bataille pour l'emploi". Elle doit être centrée sur une "réforme globale du contrat de travail".

La bataille sur le CPE s'est engagée mercredi à l'Assemblée nationale entre une gauche offensive contre "la fin" du contrat à durée indéterminée et une droite qui veut "moderniser" le code du travail. Les hostilités ont débuté avant même l'examen en séance plénière du projet de loi créant le contrat de première embauche (CPE) qui démarre le 31 janvier.

Publié dans Conférences de presse

Commenter cet article

NeoLibrairie 26/01/2006 12:23

La conférence en audio ici:
http://www.neolibrairie.com/blog/3/neo-librairie/conference-mensuelle-du-premier-ministre-dominique-de-villepin-en-podcast/

rezeid 26/01/2006 12:27

merci!!!!