Dominique de Villepin défend le CPE sur France 2

Publié le par rezeid

 

- Dominique de Villepin sur France 2 (31 janvier 2006) -

Dominique de Villepin sur France 2 (31 janvier 2006)
Dominique de Villepin, invité du journal de 20h de France 2 mardi, y a défendu le Contrat Première Embauche

Le Premier ministre a estimé que le débat était "beaucoup moins un débat entre droite et gauche" qu'entre "ceux qui veulent changer" la situation de l'emploi des jeunes et "ceux qui s'en accommodent".

Il a aussu critiqué l'OPA de Mittal Steel sur Arcelor et invité les entreprises françaises et européennes à "s'organiser" pour résister à ces attaques

Sur le contrat première embauche
Le Premier ministre y voit un "grand progrès pour notre pays", un "contrat de confiance entre l'entreprise et le jeune".

Le chef du gouvernement a estimé que le CPE est "un contrat moderne", permettant "l'adaptation de notre pays à la modernisation, avec des garanties".

Dominique de Villepin a également estimé que le gouvernement était "en train de gagner la bataille pour l'emploi". Selon lui, les Français "sont inquiets" devant la situation faite aux jeunes, "donc  nous nous retroussons les manches et nous le faisons avec d'autant plus de conviction que nous avons des résultats."

L'intervention du Premier ministre coïncidait avec le début de l'examen du projet de loi pour l'égalité des chances dans lequel figure le CPE et pour lequel syndicats, organisations lycéennes et étudiantes ont d'ores et déjà appelé à manifester le 7 février.

Sur les OPA
Après l'OPA du N°1 mondial de l'acier Mittal Steel sur Arcelor la semaine dernière, le Premier ministre a appelé les entreprises françaises et européennes à "s'organiser" pour "résister à des attaques".

"Cette offre est peu satisfaisante dans la forme, puisqu'il s'agit d'une offre très inamicale, et elle pose problème sur le fond puisqu'elle ne s'accompagne à ma connaissance aujourd'hui d'aucun projet industriel", a déclaré le ministre.

Pour Dominique de Villepin, "le patriotisme économique, c'est la mobilisation de tous les acteurs, de tous ceux qui sont concernés, les actionnaires mais aussi les chefs d'entreprises".

"Pensez à la structure de votre capital, il doit être suffisamment organisé pour résister à des attaques", a-t-il dit à l'adresse des patrons, assurant que "l'Etat peut accompagner ce mouvement".

"Ce que nous souhaitons, c'est que puisse se dessiner très vite une véritable politique industrielle européenne", a souligné Dominique de Villepin.

Le ministre a encore déclaré que "le patriotisme économique, ce n'est rien de plus que ce que font déjà les Américains, les Japonais, les Chinois, d'autres pays. Alors dotons-nous des mêmes armes. Je n'admets pas l'impuissance face aux événements. C'est véritablement un exercice de responsabilité collective." 

Dominique de Villepin a toutefois reconnu que les conditions actuelles étaient celles d'une "économie ouverte". "Ce sont les règles du monde dans lequel nous vivons".

source: France 2

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article