Villepin vante les mérites du CPE et insiste sur sa "fidélité" à Chirac

Publié le par blogvillepin@yahoo.fr

 Dominique de Villepin a vanté dimanche les mérites du Contrat première embauche (CPE), qualifié de "projet le plus social" jamais élaboré "pour les jeunes", et pris soin une nouvelle fois de taire toute ambition présidentielle, préférant insister sur sa "fidélité" à Jacques Chirac.A deux jours de la journée de mobilisation de la gauche, des syndicats et des organisations étudiantes contre le CPE, le Premier ministre a affirmé au Grand Rendez-vous Europe 1-TV5-Le Parisien que "l'ensemble des sondages montrent que l'immense majorité des Français comprennent le sens et soutiennent" son projet.

 

Une affirmation tempérée par le baromètre LH2 à paraître lundi dans Libération où il perd 5 points de popularité à 45% et selon lequel 52% des personnes interrogées (contre 40%) se disent "contre" le CPE, contrat réservé aux moins de 26 ans dans les entreprises de plus de 20 salariés et assorti d'une période d'essai de deux ans.

 

Cette opposition est plus forte chez les 15-29 ans (56%). En outre, 61% des Français (contre 32%) jugent les manifestations de mardi "justifiées".

 

Comme il l'avait fait vendredi lors d'un déplacement sur l'emploi à Troyes, M. de Villepin a martelé ses arguments en faveur du CPE, un "contrat anti-précarité", qui apportera de "vraies garanties". Il n'y a "jamais eu une proposition faite aux jeunes -jamais eu !- qui soit aussi avantageuse et protectrice", a-t-il lancé.

 

S'insurgeant contre "les informations erronées", il a réaffirmé que "les droits sociaux fondamentaux seront respectés" et qu'aucun titulaire de CPE ne pourra être "limogé" en raison de son cas particulier: "femme enceinte", "noir ou beur"...

 

Interrogé sur la date à laquelle ce contrat de travail serait disponible pour les entreprises, il a indiqué que "cela dépend bien sûr des débats au Parlement", refusant au passage de préciser s'il entendait utiliser le 49-3 pour raccourcir la discussion parlementaire.

 

"Je souhaite que le débat démocratique puisse avoir lieu à l'Assemblée (...) S'il y a obstruction, nous verrons bien", a déclaré le Premier ministre.

 

Face aux vives critiques des partenaires sociaux contre le manque de concertation sur le CPE, M. de Villepin a promis que la troisième phase de sa "bataille pour l'emploi", annoncée pour les prochains mois, serait "une phase intense de dialogue et de concertation avec les partenaires sociaux".

 

Interpellé à plusieurs reprises sur ses ambitions présidentielles, M. de Villepin s'est bien gardé d'y faire la moindre allusion, assurant être tout entier à "sa mission" de chef du gouvernement jusqu'aux échéances de 2007.

 

"J'ai pris un engagement personnel et toute ma famille avec moi, c'est de faire de cette année 2006 une année utile et une année d'action (...) Pour moi, 2007 est extrêmement loin", a-t-il affirmé.

 

Alors que certains médias ont évoqué ces derniers jours d'éventuelles dissensions entre les deux chefs de l'exécutif, M. de Villepin a rendu un hommage appuyé au président Jacques Chirac, qui a été pour lui "une immense rencontre", "un exemple".

 

"Dans la vie, on n'a pas 36 boussoles", a-t-il dit en évoquant également son attachement à Michel Baroin, le défunt père du ministre de l'Outre-mer.

 

La fidélité à ces "hommes d'engagement, ces exemples-là" est "au coeur de mon engagement politique", a-t-il ajouté.

source: www.yahoo.fr

Publié dans dominiquedevillepin

Commenter cet article