260.000 contrats nouvelle embauche signés, selon Jean-François Copé

Publié le par rezeid

Le ministre délégué au Budget Jean-François Copé a indiqué dimanche que 260.000 contrats nouvelle embauche (CNE) avaient été enregistrés depuis l'entrée en vigueur du dispositif en août 2005."260.000 contrats nouvelle embauche ont été signés. C'est une dynamique intéressante", a-t-il déclaré lors du Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI.

 

Interrogé sur l'hypothèse d'étendre ce dispositif aux entreprises de plus de 20 salariés, M. Copé a répondu qu'il fallait attendre avant de prendre une décision.

 

Le CNE est réservé aux entreprises du secteur privé disposant d'un effectif maximal de 20 salariés. Sont exclus les emplois à caractère saisonnier.

 

M. Copé a par ailleurs indiqué que le coût de la mesure des allègements de charge des employeurs qui emploient des jeunes au chômage de plus de six mois, était d'environ 100 millions d'euros.

 

"L'évaluation n'est pas faite de manière précise mais moins d'une centaine de millions", a-t-il dit avant d'ajouter: "Derrière cela, ce sont plus d'emplois donc plus d'économie".

 

Jean-François Copé a en outre assuré dimanche que "le droit du travail s'applique" dans le cadre d'un contrat première embauche (CPE), affirmant que de ce fait "on ne peut pas licencier une femme enceinte", ni un délégué syndical.

 

"Tout ce qui relève du droit ordinaire s'applique de la même manière" en cas de CPE, a affirmé M. Copé dans le cadre de l'émission "grand jury RTL-le Figaro-LCI".

 

Il a assuré aussi qu'il y avait eu d'"innombrables rencontres avec les syndicats", mais "sans doute pas de consultation précise" sur le CPE lui-même.

 

Enfin, en réponse aux sondages négatifs sur le CPE, il a indiqué que le gouvernement devait "continuer à faire le travail d'explication" et allait "multiplier les occasions de dialogue".

"260.000 contrats nouvelle embauche ont été signés. C'est une dynamique intéressante", a-t-il déclaré lors du Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI. Interrogé sur l'hypothèse d'étendre ce dispositif aux entreprises de plus de 20 salariés, M. Copé a répondu qu'il fallait attendre avant de prendre une décision. Le CNE est réservé aux entreprises du secteur privé disposant d'un effectif maximal de 20 salariés. Sont exclus les emplois à caractère saisonnier. M. Copé a par ailleurs indiqué que le coût de la mesure des allègements de charge des employeurs qui emploient des jeunes au chômage de plus de six mois, était d'environ 100 millions d'euros. "L'évaluation n'est pas faite de manière précise mais moins d'une centaine de millions", a-t-il dit avant d'ajouter: "Derrière cela, ce sont plus d'emplois donc plus d'économie". Jean-François Copé a en outre assuré dimanche que "le droit du travail s'applique" dans le cadre d'un contrat première embauche (CPE), affirmant que de ce fait "on ne peut pas licencier une femme enceinte", ni un délégué syndical. "Tout ce qui relève du droit ordinaire s'applique de la même manière" en cas de CPE, a affirmé M. Copé dans le cadre de l'émission "grand jury RTL-le Figaro-LCI". Il a assuré aussi qu'il y avait eu d'"innombrables rencontres avec les syndicats", mais "sans doute pas de consultation précise" sur le CPE lui-même. Enfin, en réponse aux sondages négatifs sur le CPE, il a indiqué que le gouvernement devait "continuer à faire le travail d'explication" et allait "multiplier les occasions de dialogue".

Publié dans Gouvernement

Commenter cet article