Les Français de l'étranger, un vivier électoral non négligeable pour 2007

Publié le par rezeid

Les électeurs français de l'étranger -quelque 450.000 inscrits actuellement- constituent, dans la perspective de la présidentielle 2007, un vivier d'autant plus important qu'en 2002, il n'a manqué que 200.000 voix à Lionel Jospin pour se qualifier pour le second tour.Comme en septembre au Maroc et comme il devait le faire en novembre lors de sa visite au Canada, annulée au dernier moment en raison de la crise des banlieues, le Premier ministre Dominique de Villepin profite de sa visite en Russie, lundi et mardi, pour rencontrer à Moscou la communauté française.

 

Son numéro deux, Nicolas Sarkozy, qui ne cache pas ses ambitions élyséennes, profite lui aussi de chaque déplacement hors de France pour rendre visite à ses compatriotes expatriés.

A droite comme à gauche, on s'active en effet pour courtiser cet électorat au taux d'abstention traditionnellement plus élevé qu'en métropole. Au référendum sur la Constitution européenne, la participation a été de 33% à l'étranger contre près de 70% dans l'Hexagone.

 

La donne pourrait changer grâce à une réforme électorale, définitivement votée en juillet, qui institue dans chaque consulat une liste électorale unique valable pour tous les scrutins où il est possible de voter de l'étranger: présidentielle, référendums et Assemblée des Français de l'étranger (AFE), sorte de Conseil général des expatriés.

 

Le chiffre des expatriés inscrits sur les listes croît d'année en année. Il a été multiplié par trois depuis 1992 et on escompte plus de 500.000 électeurs français à l'étranger, voire 600.000 selon certaines estimations, pour 2007.

 

A droite, le député sarkozyste Thierry Mariani suit le dossier pour l'UMP en chapeautant les actions des quelque 3.000 membres du parti à travers le monde.

 

Côté PS, Pierre-Yves Le Borgne, "patron" des socialistes à l'étranger, évoque un "véritable enjeu électoral" en soulignant que, depuis 1981 (seulement 25% des voix des expatriés au second tour de la présidentielle pour Mitterrand), le score de la gauche "grimpe régulièrement".

 

"La droite est toujours majoritaire mais dans une proportion désormais évaluée à 57%-43%. Lionel Jospin a fait 30% en 2002 à l'étranger, juste derrière Jacques Chirac", a-t-il déclaré en plaidant pour le vote par internet, le retour du vote par correspondance et, surtout, pour la création de députés des Français de l'étranger, comme au Portugal ou en Italie.

 

Actuellement, il n'existe que des sénateurs des Français de l'étranger, élus par les membres de l'AFE. Le père du Premier ministre, Xavier de Villepin, a occupé l'un de ces sièges entre 1986 et 2004 et garde de bons contacts au sein de l'AFE.

 

Le chef du gouvernement, qui est né à Rabat et a passé une bonne partie de son enfance au Venezuela, a de facto longtemps été lui-même un Français de l'étranger.

 

Lors de son passage au Maroc en septembre, il a accueilli avec le sourire la remarque d'une expatriée qui le saluait d'un: "quand j'ai serré la main de Jacques Chirac, il a été élu président l'année suivante".

 

Les DOM-TOM constituent un autre électorat crucial pour 2007. Après Brigitte Girardin, Jacques Chirac a d'ailleurs pris soin de placer l'un de ses fidèles au ministère de l'Outre-mer, François Baroin. Sur ce terrain-là aussi, la rivalité est forte entre MM. Villepin et Sarkozy comme l'a montré la volonté manifeste de chacun de se rendre le premier aux Antilles.

source: www.yahoo.fr

Publié dans Présidentielles2007

Commenter cet article