Villepin: "je ne suis pas candidat... je ne suis candidat à rien"

Publié le par rezeid

Reviendrez-vous en Russie en tant que président français ? Cette question, posée mardi par le journaliste de la radio l'Echo de Moscou, Dominique de Villepin a préféré l'esquiver en affirmant qu'il n'était "candidat à rien"."Je ne suis pas candidat, je ne suis en tout cas candidat à rien mais désireux d'occuper pleinement la fonction qui est la mienne de Premier ministre et c'est une très lourde charge", a déclaré le chef du gouvernement, qui effectuait une visite de 24 heures en Russie.

 

"Je veux assumer mes responsabilités complètement, je n'ai pas d'autre ambition", a-t-il également dit en rappelant au passage sa "fidélité" au président Jacques Chirac.

 

La radio avait annoncé ces derniers jours cette interview de M. de Villepin à grands renforts de spots publicitaires en évoquant une rencontre "avec le Premier ministre et possible futur président de la République Française", le tout sur fond de Marseillaise.

 

Le quotidien russe Nezavissimaïa Gazeta (NG) y est allé encore plus franco en affirmant mardi qu'une victoire de M. de Villepin -qualifié de "compagnon le plus proche de Jacques Chirac"- à la présidentielle 2007 serait une meilleure chose pour Moscou que si c'était son rival Nicolas Sarkozy -"fasciné par le modèle américain"- qui l'emportait.

 

La question d'un éventuel accès à l'Elysée de Dominique de Villepin a également été évoquée lors de la conférence de presse conjointe qu'il a tenue avec son homologue russe Mikhaïl Fradkov.

 

Alors qu'un journaliste demandait à M. Fradkov s'il pensait que M. de Villepin ferait un bon président français, ce dernier est aussitôt intervenu pour lancer, en souriant: "Je sais que l'expérience du président du gouvernement (russe) est telle qu'il ne répondra pas à cette question, tout simplement parce que la question ne se pose pas".

 

M. de Villepin a été "un très bon ministre des Affaires étrangères" et "notre rencontre aujourd'hui m'a convaincu qu'il était un très bon Premier ministre", a ajouté M. Fradkov, une pirouette qui pouvait laissait penser qu'il était tenté de répondre par l'affirmative à la question initialement posée.

 

Le chef du gouvernement français a toujours pris soin jusqu'à présent de ne jamais afficher, du moins officiellement, la moindre ambition présidentielle.

source: www.yahoo.fr

Publié dans Présidentielles2007

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article