Villepin accuse la gauche d'avoir délaissé le dossier du « Clemenceau »

Publié le par rezeid

Vif échange à l'Assemblée nationale hier sur la question du porte-avions « Clemenceau ». Interpellé par le PS, Dominique de Villepin l'a invité à ne pas « donner de leçon » et l'a accusé de n'avoir rien fait entre 1997 et 2002 sur son démantèlement. « Je voudrais vous inviter à la sérénité, mais surtout à la justice. Il n'y a pas de solution simple. Personne, je dis bien personne, ne peut donner de leçon en la matière », a déclaré le Premier ministre : « Il est facile, tels les carabiniers, d'arriver après la bataille avec le verbe haut. » « La plupart des pays coulent leurs bateaux en fin de vie, c'est l'honneur de la France de rechercher d'autres solutions », a-t-il poursuivi. Tout en affirmant n'avoir « aucun goût pour aucune forme de cruauté », le chef du gouvernement a affirmé que la question du démantèlement du porte-avions « s'est posée en 1997 » et que « l'ex-«Clemenceau» est resté en rade de Toulon jusqu'en 2002 ». « A partir de cette date, le gouvernement » de Jean-Pierre Raffarin « a recherché des solutions équilibrées et innovantes ». « Nous avons multiplié les efforts pour mettre au point un partenariat avec un chantier indien. A aucun moment, nous n'avons dégagé notre responsabilité », a-t-il martelé.

Publié dans Divers

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Candide 27/02/2006 11:50

Si la gauche n'avait pas délaissé le dossier du Clem, celui des retraites, de l'assurance maladie et tous les autres , elle serait toujours aux affaires.
Mr Villepin possède l'art de parler pour ne rien dire ...
c'est rai qu'il est en bonne compagnie.

Candide