Dominique de Villepin annonce une fusion Suez-GDF

Publié le par rezeid

 Vers un mariage entre Gaz de France et Suez. Dominique de Villepin a annoncé samedi que les deux entreprises françaises allaient fusionner pour "créer un des tout premiers groupes mondiaux de l'énergie".
L'opération, destinée à contrer la menace d'OPA hostile de l'Italien Enel sur Suez, pourrait déboucher sur une privatisation de GDF.
Depuis plusieurs mois, les grandes manoeuvres sont lancées sur le marché européen de l'énergie. Elles se sont accélérées cette semaine.
Le groupe allemand E.ON a lancé une OPA sur l'Espagnol Endesa, déjà convoité par son compatriote Gas natural. Et Enel a fait part publiquement de son intérêt pour Suez.
Les autorités françaises se sont aussitôt mobilisées, au nom du "patriotisme économique" cher à Dominique de Villepin, contre cette menace d'OPA sur Suez, cinquième groupe européen dans le secteur de l'énergie, via sa filiale Electrabel.
Le président du Conseil italien Silvio Berlusconi a annoncé jeudi que Jacques Chirac et Dominique de Villepin l'avaient appelé pour s'inquiéter des projets d'Enel. M. Berlusconi avait exigé une "neutralité" du gouvernement français. Ce coup de fil orageux a été confirmé samedi par le gouvernement français.
Parallèlement, des rumeurs de rapprochement entre GDF et Suez, qui discutaient depuis plusieurs mois d'un projet industriel, ont commencé à circuler. Les événements se sont précipités samedi, avec l'annonce par Dominique de Villepin lui-même du début d'un processus conduisant à une fusion entre les deux entreprises.
"Compte tenu de l'importance stratégique de l'énergie, la fusion de Gaz de France et Suez semble aujourd'hui la voie la plus appropriée", a déclaré le Premier ministre français en présence des présidents des deux groupes, Gérard Mestrallet (Suez) et Jean-François Cirelli (GDF), et du ministre de l'Economie Thierry Breton.
Dominique de Villepin a expliqué que le gouvernement était "favorable" à ce projet "qui donnerait à la France un deuxième grand acteur énergétique à côté d'EDF et renforcerait la vocation industrielle mondiale de notre pays". Suez et GDF occuperaient ensemble le premier rang mondial sur le gaz naturel liquéfié.
L'annonce de cette opération a provoqué dès samedi de vivres réactions syndicales. La CGT s'est déclarée "hostile" à une fusion des deux entreprises, qui "ne peut aboutir qu'à diluer la propriété publique".
Car ce projet de fusion pourrait déboucher sur une privatisation de GDF, actuellement détenu autour de 80% par l'Etat. L'opération va en tout état de cause nécessiter le vote d'une nouvelle loi. La loi du 9 août 2004, qui a permis à EDF et GDF d'ouvrir leur capital, limite en effet à 30% la part du privé dans les deux entreprises publiques.
Le Parlement "sera saisi dans des délais rapprochés des modifications législatives nécessaires", a annoncé Dominique de Villepin. "L'Etat aura au moins la minorité de blocage (33,3%)", selon Bercy.
Le gouvernement s'est bien gardé de préciser samedi quelle serait la part du capital détenue par l'Etat à l'issue de la fusion. "Il s'agira d'une entreprise à capitaux mixtes. L'Etat va être présent directement dans la gestion de l'entreprise", a-t-on précisé de source gouvernementale. "La loi en toute transparence fixera la règle du jeu."
Paris justifie cette présence maintenue de l'Etat par le "caractère stratégique sans équivalent" de ce secteur, et la nécessité d'assurer l'approvisionnement énergétique dans le contexte de l'après-pétrole.
Le Premier ministre a souhaité que ce projet s'appuie sur une "concertation approfondie" avec les partenaires sociaux. Cette concertation "portera en particulier sur les modalités de contrôle de l'Etat, en vue de garantir la pérennité du service public et la sécurité de l'approvisionnement énergétique de la France". Thierry Breton entamera lundi ces discussion.
Les présidents de Suez et de GDF se sont refusés à toute déclaration en attendant les réunions de leurs conseils d'administration, prévues samedi soir. Ils devraient tenir une conférence de presse commune lundi, selon une source proche du dossier.

source: www.nouvelobs.com

Publié dans Divers

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article