Des DRH font part à Villepin de leur intérêt pour le CPE

Publié le par rezeid

Neuf directeurs des ressources humaines de grandes entreprises ont fait part lundi à Dominique de Villepin de leur intérêt pour le contrat première embauche, à la veille des manifestations contre le CPE.
Les DRH d'Alcatel, Axa, Société générale, Total, Bouygues construction, Manpower, IBM France et LVMH participaient à cette réunion avec le Premier ministre.
"Il y a plein d'entreprises actuellement qui ne pourront recruter que si dans six mois à un an l'aspect commercial est bon", a expliqué à l'issue de la réunion Sylvain Lecoq, responsable du cercle Vinci, qui rassemble une centaine de DRH de grandes entreprises. "Pour certaines catégories de jeunes, entre autre les jeunes peu qualifiés, le CPE peut nous paraître intéressant".
Les participants ont assuré au Premier ministre qu'il n'y aurait pas d'effet d'éviction du CPE et que "tous les recrutements en contrat à durée indéterminée (CDI) seraient maintenus".
A cet égard, Dominique de Villepin a rappelé que le CPE "ne remplace pas l'ensemble des contrats de travail mais vise bien à créer une nouvelle voie d'accès à l'emploi pour les jeunes", selon un communiqué de Matignon. Le Premier ministre "a souligné que les employeurs peuvent, s'ils le jugent souhaitable, réduire la période de consolidation à moins de deux ans".
Les DRH présents ont répondu que beaucoup de CPE seraient transformés en CDI avant la fin de cette période de deux ans pendant laquelle l'entreprise peut mettre un terme à tout moment au contrat. "Les bons (jeunes) qu'on va former, il n'est pas question qu'on les perde. Les deux années dans beaucoup de cas seront ramenées à un an, voire neuf mois, voire six mois", a prédit M. Lecoq.
Alors que les premiers recours contre le licenciement abusif de salariés embauchés en contrat nouvelles embauches (CNE) arrivent devant les tribunaux, le responsable du cercle Vinci a reconnu qu'il y aura "quelques excès" mais que 95% des entreprises voudront garder les jeunes qu'elles auront formés. Il a rappelé que la mission des DRH était de "faire respecter le code du travail et les conventions collectives".

source: www.nouvelobs.com

Publié dans Divers

Commenter cet article