CPE: "Le message a été reçu" par Villepin, selon Copé

Publié le par rezeid

Le porte-parole du gouvernement Jean-François Copé a assuré mercredi que "le message" des opposants au CPE avait été "reçu" par le Premier ministre Dominique de Villepin.
"Il a remis tout ça en perspective et rappelé les ouvertures qui sont très importantes", a souligné Jean-François Copé sur France-2. "Il a indiqué que le message était reçu".
Le porte-parole du gouvernement a reconnu qu'il y avait "deux sujets d'inquiétudes: la durée de période (d'essai, ndlr) et les conditions de licenciement". Mais le Premier ministre "a montré que la loi elle-même permettait des ouvertures à travers des discussions avec les partenaires sociaux". Et de marteler qu'il avait "rappelé combien il était ouvert à cela". "Depuis le premier jour la porte est ouverte".
Défendant une nouvelle fois le contrat nouvelle embauche (CNE), le ministre délégué au Budget a expliqué que "le CPE prolongeait le CNE (qui) marche". "Le CPE en est un prolongement avec des garanties supplémentaires pour les jeunes".
"L'objectif n'est de désespérer personne, il est d'essayer autour de la table de parler de l'avenir de la France et des jeunes (...) un sujet suffisamment essentiel pour que l'on puisse, au-delà passion du moment, trouver les voies de sortie", a conclu Jean-François Copé.
Interrogé sur la possibilité qu'a le président Jacques Chirac, selon la Constitution, de demander une nouvelle délibération de la loi au Parlement avant de la promulguer, M. Copé a déclaré "privilégier (...) la formule de l'article 8" de la loi sur l'égalité des chances, qui "est très largement ouvert à travailler à des aménagements dans le cadre du dialogue social".
C'est "la formule la plus adaptée aujourd'hui pour progresser", a-t-il estimé lors du compte-rendu du Conseil des ministres. "Dans l'article 8 de la loi est déjà prévue la possibilité d'aménagements" et il faut "travailler sur le base de ce que prévoit la loi".

Commenter cet article