Dominique de Villepin réaffirme sa volonté d'améliorer le CPE

Publié le par rezeid

Dominique de Villepin a souligné sa "disponibilité totale" à apporter des "améliorations" au contrat première embauche, dont il exclut toujours le retrait.

Pressé par François Hollande de retirer le CPE lors de la séance des questions d'actualité à l'Assemblée, le Premier ministre a commis un lapsus au terme de son intervention, confondant "décision" avec "démission" sous les rires ironiques de l'opposition.

"Je veux dire ma disponibilité totale à apporter des améliorations à nos propositions, notamment sur la durée de la période de consolidation ainsi que sur les conditions de la rupture" du CPE, a réaffirmé Dominique de Villepin.

"Il y a des inquiétudes sur ces deux sujets, nous y répondrons. Personne ici ne peut douter de ma volonté de renouer le dialogue", a-t-il ajouté.

Le chef du gouvernement devait rencontrer mercredi en fin d'après-midi à Matignon des représentants des syndicats étudiants UNI et Fage.

"Nous avons des institutions républicaines et nous devons les respecter. Attendons le Conseil Constitutionnel qui prendra sa démission demain.....qui prendra sa décision demain", a-t-il dit en réponse à François Hollande qui sollicitait une seconde délibération du Parlement avant le retrait du CPE.

"Je m'adresse à vous et au-delà de vous au président de la République (...): ouvrez une nouvelle discussion au Parlement, ne promulguez pas la loi, donnez à la représentation nationale la parole pour qu'elle dise le dernier mot, et le dernier mot, ce sera le retrait du CPE", avait déclaré le premier secrétaire du Parti socialiste.

Le Conseil constitutionnel, saisi par les députés et sénateurs socialistes, doit se prononcer jeudi sur la validité de la loi sur l'égalité des chances qui institue le CPE.

"La situation actuelle n'est pas acceptable, elle est injuste, elle est même désespérante. Elle provoque un malaise profond dans notre pays. J'en mesure la force, je sais que nous ne l'apaiserons pas sans apporter des solutions nouvelles et efficaces", a souligné Dominique de Villepin.

"Devant cette situation, vous continuez à refuser toute adaptation de notre pays", a-t-il répliqué en direction des rangs socialistes.

"En réalité, ce que vous proposez, c'est de ne rien faire. Croyez-vous que cela soit digne, croyez-vous que cela soit responsable, croyez-vous que cela soit à la mesure de ce qui se passe dans notre pays?", a-t-il lancé.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

dumenil 29/03/2006 20:50

mr de villepin vous mefaites de la peine mais surtout restez ferme .quelque soit l issue vous etes le plus brillant depuis des annees .Merci beaucoup

bénédicte gobron 29/03/2006 19:07

monsieur le ministre, surtout ne baissez pas les bras devant tous ces jeunes manipulés. Restez ferme et, si la cause est bonne, Dieu vous soutiendra quoiqu'il advienne. Vous avez entièrement raison. Courage et le Ciel vous aidera. sentiments respectueux. Bénédicte GOBRON.