Remplacement du CPE = Solution de façade

Publié le par rezeid

La proposition de loi UMP qui remplace l'article 8 de la loi sur l'égalité des chances à l'origine du contrat première embauche comporte quatre mesures qui reprennent, en les dynamisant, des dispositifs déjà en vigueur. Voici ce qui va changer:

CIVIS

- Actuellement: promesse de campagne de Jacques Chirac, le contrat d'insertion dans la vie sociale (Civis) a été lancé à la rentrée 2003 pour remplacer en partie les emplois-jeunes du gouvernement Jospin et le programme Trace créé en 1998. Ce contrat d'un an renouvelable est destiné aux jeunes de 16 à 25 ans révolus peu ou pas diplômés (niveau inférieur à bac +2 ou deux années d'études supérieures non validées). Objectif: les aider à réaliser une mission humanitaire ou sociale dans une association.

A partir de 18 ans, ils peuvent toucher une allocation de l'Etat (900 euros maximum par an) pour les périodes où ils n'ont aucune rémunération. Ce dispositif concerne déjà 160.000 jeunes.

- Ce qui va changer: le Civis sera précédé d'un "bilan de compétences". Puis, lorsque le jeune trouvera un emploi, il continuera à être suivi par un "tuteur" pendant un an. Tous les jeunes au chômage depuis plus de six mois en bénéficieront.

CJE:

- Actuellement: lancé le 1er juillet 2002, le contrat jeune en entreprise est un contrat à durée indéterminée (à temps plein ou mi-temps) destiné aux 16-23 ans de niveau inférieur au bac. Ils perçoivent au minimum le SMIC. En contrepartie, l'employeur bénéficie d'une exonération de charges sociales (en totalité les deux premières années et 50% la troisième année), pour un montant moyen de 150 euros. Quelque 300.000 jeunes ont déjà signé un CJE.

- Ce qui va changer: le CJE est élargi aux jeunes en Civis et à ceux qui sont au chômage depuis plus de six mois. L'aide mensuelle de l'Etat devrait être portée à 400 euros la première année et 200 euros la seconde. Un décret en fixera le montant exact.

CONTRAT DE PROFESSIONNALISATION:

- Actuellement: ce contrat de travail en alternance (25% en formation, le reste en entreprise) est destiné aux jeunes de 16 à 25 ans sortis du système scolaire et aux chômeurs de plus de 26 ans. CDI ou CDD, il dure entre 6 et 12 mois, mais peut-être porté à 24 mois dans certains cas. Le salaire varie en fonction de l'âge (de 55% du Smic à 100% ou plus du SMIC).

L'employeur bénéficie d'une exonération totale de charges sociales (dans la limite du SMIC) s'il embauche un jeune de moins de 26 ans ou un demandeur d'emploi de plus de 45 ans.

- Ce qui va changer: le contrat de professionnalisation sera subventionné par l'Etat via une prime de 200 euros par mois la première année et de 100 euros la seconde dès lors que le contrat débouchera sur un CDI. Cela pourrait concerner 30.000 personnes.

STAGES:

- A partir de l'été 2006, 50.000 stages seront ouverts dans les métiers qui ont des difficultés à recruter, tels que l'hôtellerie, la restauration, le bâtiment ou les services à domicile.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article