CPE: "je préfère qu'on soit tous ensemble plutôt que se démarquer", selon Jean-Louis Debré

Publié le par rezeid

 

"Dans l'épreuve, je préfère qu'on soit tous ensemble plutôt que se démarquer", a lancé mardi le président UMP de l'Assemblée nationale Jean-Louis Debré au sujet de la crise du CPE.

Ecartant "les polémiques stériles", Jean-Louis Debré a expliqué sur France-Inter préférer "dans la difficulté, dans l'épreuve, ceux qui serrent les rangs et font face ensemble plutôt que ceux qui n'ont qu'une obsession, se démarquer".

"Ceux qui donnent des leçons sont un peu suspects", a ajouté le président de l'Assemblée nationale qui a assuré "ne pas parler de Nicolas Sarkozy".

Le député de l'Eure a jugé qu'"il y a une épreuve on va l'assumer tous ensemble avec un seul souci (...) Il y a un échec des dégâts essayons de faire en sorte que la situation de l'emploi s'améliore".

Le Premier ministre n'a pas "à sa connaissance" envisagé de démissionner, a affirmé Jean-Louis Debré. "Il est fatigué c'est normal, nous sommes tous fatigués".

"Son moral est entier, il est combatif il a reçu une mission du président qui est d'essayer de faire en sorte de lutter chaque jour, à chaque instant contre le chômage", a-t-il assuré. "Il y a une voie qui n'a pas réussi, on va commencer par une autre".

Interrogé sur les marges de manoeuvre de Dominique de Villepin, le président de l'Assemblée a "souhaité que la majorité, le gouvernement, le président, le Premier ministre se mobilisent". "Chaque jour est un jour important".

"De cette crise est née une prise de conscience qui va durer très longtemps: il faut impérativement réformer, retrouver la flexibilité dans le parcours professionnel comme tous les pays du monde", a avancé M. Debré. "De cette crise n'en faisons pas un gâchis".

Publié dans Divers

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article