Villepin cherche à reprendre l'initiative sur l'emploi des jeunes

Publié le par rezeid

Le Premier ministre va prononcer son premier discours post-CPE à l'occasion de l'installation du débat université-emploi. Alors que la charte "des stages étudiants en entreprise" sera signée demain, il pourrait confirmer la création d'un service public de l'orientation.

Dominique de Villepin, le retour. Après une courte éclipse médiatique de deux semaines, le Premier ministre cherche à réinvestir le terrain social et à faire oublier la crise du contrat première embauche (CPE). Pour ce faire, le locataire de Matignon multiplie ses interventions. Hier, il a présidé un comité interministériel à l'intégration.

Plus symbolique encore, Dominique de Villepin va installer en grande pompe aujourd'hui à la Sorbonne - haut lieu de la contestation anti-CPE qui a rouvert ses portes hier - la commission nationale chargée d'organiser un grand débat sur l'université et l'emploi. Placée sous l'autorité du recteur Patrick Hetzel, cette commission aura la responsabilité d'organiser dans chaque académie un débat portant, notamment, sur l'orientation l'information et l'insertion professionnelle ; la professionnalisation des études ; l'apprentissage et le développement de l'alternance.

Pour marquer son retour sur un terrain qui a coûté plus de deux mois de crise au pays, le Premier ministre sera entouré d'une pléiade de ministres : Jean-Louis Borloo (Cohésion sociale), Gérard Larcher (Emploi), Gilles de Robien (Éducation nationale), François Goulard (Enseignement supérieur). Son discours - le premier depuis le retrait du CPE - est attendu. Il pourrait confirmer la création d'un service public de l'orientation, une idée déjà avancée lors de sa conférence de presse du 1er décembre.

Uniformiser. Il devrait également insister sur la signature de la charte "des stages étudiants en entreprise" qui aura lieu demain, sous l'égide de Gérard Larcher, entre des organisations patronales (Medef, CGPME, UPA Unapl) et étudiantes. Une charte qui, accompagnée de deux décrets sur la rémunération des stages, devrait permettre de moraliser les pratiques des entreprises. Le texte sera diffusé dans toutes les branches professionnelles et les directions départementales du travail.

Reste qu'il va falloir une grande force de persévérance à Dominique de Villepin pour emporter l'adhésion des jeunes. Selon un sondage BVA auprès de 514 jeunes de 15 à 24 ans, rendu public aujourd'hui, seuls 5 % des sondés font confiance à Dominique de Villepin "pour mener des discussions avec les jeunes et les partenaires sociaux" pour préparer un éventuel "nouveau projet de loi concernant l'emploi des jeunes". Nicolas Sarkozy, lui, emporte 13 % des suffrages et Jean-Louis Borloo 10 %. Mais, surtout, 40 % des jeunes ne font confiance à aucun des membres de la majorité pour mener un tel chantier.

Publié dans Divers

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article