Colloque "Réforme et modernité"

Publié le par rezeid

"Réforme et modernité"

Créée à l'initiative d'Hervé MARITON pour soutenir l'action de Dominique de VILLEPIN, l'association "Réforme et modernité",  rassemble des partisans du Premier ministre, tels que le ministre François GOULARD ou les députés Marie-Anne MONTCHAMP et Guy GEOFFROY.

Le club "Réforme et Modernité" organise le 6 juin 2006 au soir à Paris, sa deuxième rencontre sur le thème:

 

                          Aprés la crise, la confiance?

Elle sera présidée et animée par François GOULARD, Ministre délégué à l'Enseignement Supérieur et à la Recherche.

Contacter moi sur Blogvillepin@yahoo.fr pour les invitations.



 

Publié dans Divers

Commenter cet article

laeticia 17/06/2006 23:35

D De Villepin est le seul qui puisse convaincre les français de voter pour la droite malgré les erreurs de ce dernier.
Sarko attire le mépris comme la peste. Si Villepin se présente, je vote pour l'UMP. Si, c'est Sarko, je me rabat sur Bayrou. Et, je ferai tout pour que Sarko ne gagne pas. Ce dernier a dit qu'il avait utilisé le terme karcher car ils pensent que ce sont les gens des cités qui pensent comme ça. Mais a-t-il oublié qu'il est Ministre et qu'il doit représenter tous les français et bcp d'entre eux ont été choqué.

Dc Vive Villepin!!!!!!

En plus, c'est le seul qui est une véritable politique étrangère.
Sarko n'en parle pas et Royale refuse d'en parler.

Villepin est le seul qui élève le débat dans ce pays.

Candide 29/05/2006 21:46

Dominique-nique-nique

Le brave docteur Coué s’est acquis une immortelle notoriété dès la fin du 19 ème siècle en vulgarisant auprès de ses patients l’auto persuasion. Il professait : « tous les matins au réveil et tous les soirs répétez la phrase suivante : tous les jours à tous points de vue, je vais de mieux en mieux".

C’était la découverte de l’effet placebo et il a fait des émules jusque dans le monde politique comme l’actualité de ce jour vient nous le rappeler. Lors d’une virée à Combs la ville le chef du gouvernement s’est fendu d’une formule qui fleure bon son Raffarin. Digne successeur de ce dernier et héritier du brave docteur Coué, Dominique de Villepin nous a livré : « S'il y a des difficultés, il faut sourire. Ça permet d'effacer les difficultés. C'est là qu'on voit qu'on est de bonne humeur et ça change tout ».

On ne reprochera pas à ce premier ministre de s’exprimer dans un jargon de technocrate : n’est pas Michel Rocard qui veut. On ne lui reprochera pas non plus de promettre la lune. La solution proposée par Villepin a le mérite de la simplicité, en plus c’est disponible à volonté.

Et puis pour ceux qui ont connu les années 60, la méthode a un relent bon enfant. C’était l’époque du tub: Dominique-nique-nique, fredonné sur toutes les lèvres. Sœur Sourire, une dominicaine défroquée, en avait fait un succès mondial. On voit que notre Dominique à nous connaît ses classiques. La fin de l’histoire est plus triste : sœur Sourire a été rattrapée par le fisc et a perdu le sien pour toujours. Pourvu que l’histoire ne se répète pas !