la baisse du chômage se confirme

Publié le par rezeid

"La baisse du chômage se confirme dans le pays depuis 14 mois, Villepin a lancé la "bataille pour l'emploi" en arrivant au pouvoir c'est un grand succès car sa politique marche. Villepin incarne le renouveau et cela dérange, une politique moderne conduite avec succès. Il faut arrêter ce pessimisme ambiant, "cette déclinologie", la France est un grand pays, qui compte dans le monde nous sommes la 5ème puissance mondiale ce n'est pas rien. Il faut être optimiste et avançons ensemble avec Villepin vers la modernisation et l'adaptation de notre modèle, de notre pacte Républicain. Villepin a besoin de nous, il faut le soutenir car sa politique et sa gestion du pays est exemplaire. Soyons avec lui, car aujourd'hui on veut le tuer politiquement et on ne veut pas son succès même dans sa propre famille politique. Mobilisons-nous car aujourd'hui le pays est en marche et nous avançons. Le bilan de Villepin est à faire en 2007, nous le soutiendrons jusqu'à et pendant l'élection présidentielle."  Vive Villepin, Vive la République.                                                                                                                                    

La baisse du chômage s'accélère en France. Le nombre de demandeurs d'emploi a reculé de 2,16% en mai, soit 48.900 chômeurs de moins, ramenant le taux de chômage à 9,1% de la population active, selon les chiffres communiqués jeudi soir par le ministre de l'Emploi Jean-Louis Borloo.

M. Borloo a attribué ce résultat, le troisième meilleur de ces 25 dernières années après ceux de février-mars 2000, aux effets de son plan de cohésion sociale et au développement des services à la personne.
Fin mai 2006, le ministère recensait 2.213.100 demandeurs d'emploi en catégorie 1. Depuis que la tendance s'est inversée en février 2005, 261.000 demandeurs d'emploi ont retrouvé du travail, soit une baisse de 11% en 15 mois.
Selon l'habitude désormais prise, le gouvernement n'a pas manqué de se réjouir de ces bons chiffres, sur lesquels il compte, avec les victoires de l'équipe de France en Allemagne, pour redonner le moral aux Français dans la perspective des élections de 2007.
Dominique de Villepin avait annoncé «une bonne nouvelle» sur le front de l'emploi dès mercredi lors de sa conférence de presse mensuelle. Le Premier ministre avait attribué ce résultat aux efforts du gouvernement, et évoqué l'objectif d'un retour au plein emploi.
»On est rentré sur un cercle vertueux de l'emploi», s'est félicité jeudi le ministre de l'Emploi, parlant d'une «tendance lourde».
Comme le mois dernier, Jean-Louis Borloo a expliqué la baisse par les effets de son plan de cohésion sociale, entré en vigueur l'an dernier. Sans le plan, «on aurait continué à avoir entre 15.000 et 20.000 chômeurs de plus par mois», a estimé le ministre de l'Emploi.
La baisse du chômage continue de s'expliquer largement par le succès des contrats aidés réservés aux personnes les plus éloignées de l'emploi. Le gouvernement dénombrait ainsi 55.000 contrats d'avenir et 166.000 contrats d'accompagnement vers l'emploi fin mai. Les emplois en alternance continuent de progresser, avec 380.000 jeunes en apprentissage fin mai contre 361.000 il y a un an.
La réforme du service public de l'emploi, avec la mise en place du suivi mensuel personnalisé des chômeurs, a également réduit de «50% le temps de retour à l'emploi», selon M. Borloo.
Mais la création d'emplois marchand apporte aussi sa contribution (48.300 emplois créés au premier trimestre, selon l'Unedic). Le ministre de l'Emploi a insisté sur l'impact sur l'emploi de la reprise de la construction de logements, avec 424.400 mises en chantier sur les 12 derniers mois.
Le plan pour les services à la personne lancé en février commence à produire ses fruits. Le nombre de structures agréées est ainsi passé de 5.500 en 2005 à 9.700.
Ces résultats ont de quoi rendre encore plus confiant Jean-Louis Borloo. Le ministre de l'Emploi, qui prévoyait de repasser sous les 9% à la fin de l'année, pense maintenant franchir cette barre «aux alentours de l'été ou à la rentrée». Et il annonce déjà une accélération de la baisse du chômage en 2007, grâce à la montée en puissance de son plan de services à la personne.
Ces chiffres risquent toutefois de ne pas convaincre la gauche, qui explique la baisse observée depuis un an par les radiations de demandeurs d'emplois et la démographie.
M. Borloo continue d'assurer que ces deux facteurs n'ont aucun effet sur le chômage. Les départs en retraite des générations du baby-boom ne commenceront à jouer légèrement qu'en octobre-novembre, et «aucune étude ne démontre que la baisse de la démographie créée de l'emploi».
Quant aux radiations administratives, «elles n'ont pas augmenté», a affirmé le ministre de l'Emploi. «Il y a un moment où ceux qui mentent vont finir par avoir un problème avec la population», a conclu Jean-Louis Borloo.

Publié dans Divers

Commenter cet article

paul eviger 30/06/2006 09:13

Merci pour cette bonne nouvelle, le chômage baisse durablement. L'objectif reste moins de 9%..... Là le succès sera à fêter!