Le PC à 1 euro par jour pour les ménages modestes

Publié le par rezeid

Le gouvernement veut inciter les personnes les plus modestes à s'équiper en micro-ordinateurs. Plus d'un million de foyers seraient concernés.

 
RÉDUIRE la «fracture numérique». L'un des objectifs prioritaires de Jacques Chirac a été abordé hier matin par Dominique de Villepin, lors d'un comité interministériel sur la société de l'information, qui réunissait une dizaine de ministres à l'hôtel Matignon. C'est la première fois qu'un gouvernement prend des mesures concrètes pour favoriser l'équipement en micro-ordinateurs des ménages les plus modestes.
 
Ceux-ci pourront acheter un PC, des logiciels, disposer d'un accès Internet, d'une installation de la machine à domicile et de quatre heures de formation contre 1 euro par jour acquitté pendant trois ans. Le lancement de cette campagne est prévu pour les premiers mois de 2007.
 
Garantie de l'état
 
«L'idée est calquée sur le succès de l'opération du micro-portable à un euro par jour pour les étudiants qui a permis de décupler leur taux d'équipement entre 2002 et 2005», explique-t-on dans l'entourage du premier ministre. De fait, l'opération lancée à la rentrée 2004 a permis à 350 000 étudiants de s'équiper, soit 29% de cette population. Et le gouvernement estime que ce taux atteindrait 35% des étudiants à la fin de cette année. L'État apportera donc sa garantie aux ménages aux revenus modestes qui pourront, de ce fait, emprunter auprès de banques commerciales pour acquérir un PC, «tout compris à un euro par jour».
 
La caution publique pourrait être apportée notamment via un fonds de garantie sociale. Le coût – du fait de probables défaillances dans les remboursements – n'est pas encore estimé pour l'État, mais il devrait se chiffrer à quelques dizaines de millions d'euros. L'opération va également rassembler des fabricants de PC, des fournisseurs d'accès à l'Internet, des groupes de distribution et des sociétés de formation.
 
Effet vertueux sur l'emploi
 
Entre 1 à 1,5 million de foyers pourront profiter du nouveau dispositif. Le critère des ressources pour les personnes éligibles sera arrêté à la rentrée. Il pourrait être le même que celui retenu pour la population qui bénéficie du tarif social de l'électricité, soit 1,2 million de ménages. Toutefois, la question est de savoir si les banques seront aussi bien disposées à prêter de l'argent aux ménages modestes qu'aux étudiants, dont certains ont tout de même eu besoin d'une caution de leurs parents. «Le dispositif a été amélioré, à l'aide de la garantie de l'État», affirme, confiant, Benoît Sillard, délégué aux usages de l'Internet.
 
L'incitation à l'équipement des ménages modestes conjuguée à l'opération «Internet accompagné», le programme de formation lancé en mars pour inciter les seniors à sauter le pas, devrait doper le nombre d'internautes. «Le but est de passer de 50% des foyers équipés d'un ordinateur à 68% en trois ans», espère le gouvernement.
 
Ce mécanisme aurait, de plus, un effet vertueux contre le chômage. Les sociétés spécialisées dans la prise en main de l'Internet «devraient créer 2 000 emplois en 2006 et 30 000 d'ici à cinq ans», estime Benoît Sillard.

Publié dans Divers

Commenter cet article