Canicule : Villepin affiche sa mobilisation

Publié le par rezeid

Tirant les leçons de l'été 2003, le premier ministre se déclare prêt à déclencher de nouvelles mesures si la vague de chaleur persiste.

 
SOUCIEUX d'éviter une réédition des drames de l'été 2003 et de montrer la mobilisation de son gouvernement, Dominique de Villepin a présidé, hier à Matignon, une réunion interministérielle pour faire un point sur les fortes chaleurs qui accablent le pays. «La canicule, c'est d'abord la chaleur dans la durée, a insisté le premier ministre. Nous devons être vigilants. Cette vigilance s'impose à tous.»
 
La vague de chaleur n'a toutefois fait aucune victime hier. Le bilan s'établissait toujours à neuf morts, très loin du dramatique été 2003 (près de 15 000 morts).
 
Appelant à la solidarité nationale, aux gestes et à l'attention envers chacun, le chef du gouvernement a décidé de maintenir hier le niveau 2 du plan canicule dans trente départements, en raison des fortes températures qui demeurent.
 
Le ministre de la Santé, Xavier Bertrand, a pour sa part demandé à Météo-France et à l'Institut national de veille sanitaire (INVS) de faire un «point précis» hebdomadaire, «chaque jeudi», sur la météo et les victimes de la canicule.
 
Le ministre du Travail, Jean-Louis Borloo, s'est quant à lui engagé à réunir «dans les prochains jours» les partenaires sociaux des branches professionnelles les plus exposées au risque lié à la chaleur, afin de «renforcer la protection des salariés», en décalant par exemple les horaires de travail.
 
En ce qui concerne les SDF, le gouvernement veut renforcer les maraudes et souhaite une plus grande ouverture des centres d'accueil de jour.
 
50 000 bouteilles d'eau
 
Au cas où la situation se détériorerait, Dominique de Villepin s'est dit prêt à prendre de «nouvelles mesures», comme le déclenchement du «plan blanc» (rappel des personnels dans les hôpitaux) ou encore la réorganisation des urgences.
 
Un scénario qui n'est pas im probable si l'on en juge par la persistance des fortes chaleurs (lire ci-dessous).
 
À Lyon, on compte déjà plus de jours de canicule que durant tout un été normal. En effet, la ville a connu pas moins de vingt-quatre jours où la température a franchi la barre des 30 degrés, selon Météo France. La Préfecture du Rhône a lancé un appel à «la solidarité de proximité, en parti culier en direction des personnes isolées». Et la Mairie va contacter régulièrement par téléphone un millier de personnes âgées isolées pour s'assurer de leur bon état de santé.
 
Alors que de nombreux Français partent en vacances, la SNCF a mis en place son propre plan d'action et de vigilance. De réglages de la climatisation à la surveillance des voies en passant par le stockage de 50 000 bouteilles d'eau, la société nationale s'est préparée pour éviter de se retrouver, comme lors de la canicule de 2003, avec trop de voyageurs assoiffés, de rails dilatés, de caténaires détendues et de trains retardés.

Publié dans Divers

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Professeur Couillon 21/07/2006 14:36

Vous avez raison : il l'affiche ! Mais que fait-il d'autre, de concret ? Où sont les moyens supplémentaires en places, en équipement et en personnels que les hôpitaux et autres maisons de retraite réclament depuis longtemps ?
Quant à la citation que vous reproduisez, j'y vois surtout un bel exemple de langue de bois. Splendide ! Copé n'aurait pas fait mieux !