Villepin fait l'éloge de sa politique" volontariste " dans la lutte contre le chômage

Publié le par rezeid

Hier, à Mantes-la-Jolie, le Premier ministre a déclaré que la baisse du chômage ne tenait pas " du hasard ". Il annoncera à la rentrée des mesures en faveur de l'emploi.

La baisse du chômage, ce n'est pas un hasard du calendrier. Elle ne résulte pas de l'évolution démographique comme certains le prétendent [...]. La baisse du chômage, c'est le résultat d'une politique pragmatique et volontariste. " Lors de sa 13e conférence de presse mensuelle, hier à Mantes-la-Jolie, Dominique de Villepin a fait l'éloge de l'action de son gouvernement en faveur de l'emploi. Pour lui, ce sont le plan de cohésion social, l'instauration du contrat nouvelle embauche (CNE) et les initiatives prises pour assurer l'égalité des chances qui expliquent les bons résultats. Quitte, donc, à tordre quelque peu le cou à la réalité en minorant l'impact de la démographie. Car, certes, si l'augmentation de la population active se poursuit, le rythme n'est plus du tout le même : tendanciellement, cette dernière progressait encore de 126.000 en 2003, contre seulement 24.000 nouveaux entrants sur le marché du travail attendus cette année...

Le locataire de Matignon s'est ainsi félicité que le taux de chômage soit revenu à 9 % à la fin du mois de juin, soit un niveau exactement comparable à celui enregistré en mai 2002, lorsque la majorité actuelle est revenue aux affaires. Mais Dominique de Villepin a réitéré sa volonté de ne pas s'arrêter là en souhaitant voir le nombre des demandeurs d'emploi passer sous la barre des deux millions " au début 2007 " (ils étaient 2.186.600 à la fin juin). Pour ce faire, le Premier ministre a confirmé qu'un nouveau train de mesures pour favoriser l'emploi serait annoncé début septembre (voir " La Tribune " du 27 juillet). Ce nouveau plan a d'ailleurs fait l'objet d'un conseil restreint autour du président de la République hier après-midi, puis était inscrit au menu d'un séminaire gouvernemental. On sait en effet que le gouvernement planche sur plusieurs pistes, dont une extension du mécanisme du contrat de transition professionnelle (CTP), l'institution d'un " service public de l'orientation "à destination des jeunes, la mise en place d'une " école du savoir "pour permettre à tous les adultes de disposer de " six savoirs fondamentaux ".

Mais, côté syndical, on s'inquiète aussi de voir le Premier ministre, après l'échec mal digéré du CPE, ressortir l'idée d'un contrat spécifique réservé aux jeunes les moins qualifiés. " Si c'est le cas, il nous retrouvera sur sa route ", prévient Jean-Christophe Le Duigou (CGT). À la CFTC, on se déclare " vigilant ". De fait, après Évreux la semaine dernière, c'est la deuxième fois, hier, que le Premier ministre fait allusion à la nécessité de trouver une solution adaptée aux " moins qualifiés ", soulignant que c'était " l'objet du CPE " mort-né. En réalité, le CPE, qui dispensait l'employeur de motiver pendant deux ans les raisons d'un licenciement, était réservé à tous les jeunes de moins de 25 ans, quel que soit leur niveau de diplôme. Aussi, s'il devait y avoir une nouvelle mesure de ce type, elle viserait manifestement un public plus restreint. Pour autant, l'idée d'un nouveau contrat est loin d'être arrêtée, tant le sujet semble trop polémique. Et, surtout, les ministres " sociaux " de Dominique de Villepin ne sont absolument pas partisans de ce scénario.

En outre, pour relayer le volontarisme social du gouvernement, Dominique de Villepin compte aussi sur un surcroît d'activité. Conscient que la France ne crée pas encore assez d'emplois, il a précisé que rien ne se ferait sans stimuler le dynamisme des PME. Il a à cet égard indiqué que " pour leur permet-tre d'affronter la compétition internationale, je suis notamment fa- vorable à l'instauration au niveau européen d'un quota pour l'accès des PME aux marchés publics ".

Enfin, le Premier ministre a confirmé que, sur instruction du président de la République, une initiative majeure serait prise pour moderniser le " dialogue social ". Il consultera à cet effet les partenaires sociaux dès la rentrée, avant la rédaction d'un projet de loi. L'idée serait de soumettre préalablement et obligatoirement à la concertation du patronat et des syndicats toute initiative modifiant le contenu du Code du travail.

Le conflit sur le CPE, plus que la baisse du chômage, a influencé l'opinion sur la politique gouvernementale (IFOP)

Les conflits sociaux, et notamment celui sur le contrat première embauche (CPE), ont influencé, davantage que la baisse du chômage, le grand public dans son jugement sur la politique économique et sociale du gouvernement, selon une analyse rendue publique mardi par l'IFOP. Ainsi, au moment de la crise du CPE, 47% des Français en février puis 41% d'entre eux en mars ont déclaré que le gouvernement menait une bonne politique économique et sociale, alors que le taux de chômage enregistré durant ces deux mois s'est successivement élevé à 9,6% puis 9,5%. En décembre et en janvier, par exemple, alors que le chômage atteignait de semblables taux (9,5% et 9,6%) et que le CPE n'avait pas encore déclenché un important mouvement de contestation, 48% des personnes interrogées puis 52% avaient estimé que le gouvernement menait une bonne politique économique et sociale, selon des données d'enquêtes de l'IFOP. Contrairement à son ministre de l'Emploi Jean-Louis Borloo, le Premier ministre Dominique de Villepin a été "directement et durement affecté par le conflit du CPE et la dégradation perçue de la politique économique et sociale du gouvernement", souligne l'IFOP. Durant la crise du CPE, le chef du gouvernement a ainsi vu sa cote de popularité dégringoler de 52% en février à 41% en mars puis à 29% en avril, tandis que celle de M. Borloo est restée stable à 58% en février et 57% en mars avant de grimper à 60% en avril.

Publié dans Conférences de presse

Commenter cet article

Vincedu35 16/08/2006 00:04

La beauté est notre alliée.
La poésie est un chemin.
La sagesse ? Si elle pouvait être le moteur de ce monde ici et ailleurs...
Et la poésie de la vie
Partage photos paysages, la sagesse se découvre-t-elle au fond d'un regard, dans la strie d'une vieille pierre??? Je le pense en regardant certaines photos, certains portraits, certaines pierres anciennes... Et la poésie est présente ...Viens voir.
PARTAGES PHOTOS PAYSAGES AVIS SOCIETE SPORT EDUCATION coups de gueule