Matignon veut appuyer la reprise de l'emploi par des mesures ciblées d'accompagnement

Publié le par rezeid

Conforté par les bons chiffres du chômage, de la croissance et, vendredi 18 août, par la forte reprise des créations d'emplois dans le secteur marchand, le premier ministre a renoncé à entreprendre une nouvelle réforme globale du marché de l'emploi, comme il l'envisageait encore au printemps.

 

Dominique de Villepin veut désormais ajuster à la marge les dispositifs existants. "On est passé par les épreuves du CPE (contrat première embauche)", reconnaît aussi l'un de ses principaux conseillers. "Avec le CNE (contrat nouvelles embauches>, et la tentative avortée du CPE, on a quand même ouvert un débat de société sur le juste équilibre entre flexibilité et protection. Ce débat reprendra pendant la campagne présidentielle et après l'élection", estime-t-il.

Pour le moment, et plus modestement, "la bataille pour l'emploi se gagne chaque jour", insiste Matignon, qui devrait annoncer de nouvelles mesures, dans le cadre d'une conférence de presse de rentrée sur son programme de travail jusqu'à l'élection présidentielle. Désormais en passe d'être gagnée, considère-t-on au gouvernement, cette bataille de l'emploi se mène aussi depuis l'Elysée. Jacques Chirac, qui inscrit, touche par touche, son retour actif sur la scène politique, a convoqué pour début septembre un conseil restreint sur l'emploi.

D'ici là, les différents ministres en chargés de ce dossier vont confronter leurs réflexions de l'été. Jean-Louis Borloo, le ministre de l'emploi, voit dans les bons chiffres qui se succèdent la consécration d'un an et demi de mise en oeuvre de son plan de cohésion sociale.

Il réclame donc des moyens supplémentaires. Il s'agirait notamment d'élargir l'accès aux contrats aidés existants au profit des populations les plus touchées par le chômage, notamment les jeunes des quartiers en difficulté. Le ministre veut aussi des mesures supplémentaires pour le logement, arguant de la contribution à la création d'emplois du secteur de la construction.

Le ministre de l'économie, Thierry Breton, considère, lui, que c'est la croissance actuelle qui crée l'emploi. "En matière d'emploi, il n'y a pas de fée", déclarait-il dans Le Monde du 12 août, répondant ainsi à M. Borloo, qui s'était lui-même qualifié de "fée Clochette du gouvernement". M. Breton pousse vers de nouveaux mécanismes d'aide à la création d'entreprises, notamment en faveur des chômeurs.

M. de Villepin arbitrera en faveur "de mesures ciblées et symboliques", précise son entourage. Que ce soit dans le domaine de l'emploi, de l'éducation, du pouvoir d'achat, des charges sur les bas salaires, du dialogue social ou de la lutte contre le tabac, il veut pouvoir faire entendre sa voix au sein de son camp dans la campagne électorale.

Le premier ministre a d'ailleurs décidé de faire sa rentrée sur le thème de l'éducation et de l'égalité des chances, et non plus sur le thème spécifique de l'emploi. Devant l'ensemble des recteurs, des inspecteurs généraux et des représentants des chefs d'établissement, jeudi 24 août, il expliquera que "la promesse républicaine de l'égalité des chances s'honore à l'école". De nouveaux dispositifs en faveur de l'accompagnement personnalisé des élèves, de l'aide à la rentrée universitaire et la création d'un service public de l'orientation pourraient être annoncés.

Publié dans dominiquedevillepin

Commenter cet article

Fred 20/08/2006 22:31

Ah OK... Merci pour ton explication, car je ne savais pas que DDV avait utilisé cette image-là ! Tu es encore mieux renseignée que moi... D'où tires-tu toutes ces infos?

Personne n'a dit que ce serait facile, mais on a toutes nos chances:
1) pourvu qu'on y croie
2) pourvu qu'on s'organise
3) pourvu qu'on se bouge !!

laetitia 20/08/2006 21:35

Le plan Dalton? C'est par rapport à une interview que Villepin a donné et il a parlé de sa vision d'une campagne présidentielle.
En gros, il a dit que, au début c'est toujours les Daltons qui gagnent, ensuite Rantanplan arrive et chamboule tout, puis pour finir Lucky Luke vient pour remettre de l'ordre.
Il compare surement Ségo et Sarko aux Daltons, puis Rantanplan (Chirac), même si la comparaison n'est pas flatteuse. Puis je l'espère lui-même à Lucky Luke...

La situation actuelle tend à se diriger dans cette voie même si ce la ne sera pas facile.

Et, comme le disent beaucoup de chiraquiens, Villepin a toujours rêvé d'être Président...

Fred 20/08/2006 18:30

Laëtitia:

Le plan Lucky Luke?? Jamais entendu parlé... Il en avait parlé à quelle occasion?

laetitia 20/08/2006 17:27

Si ça, ce n'est pas un souhait de se montrer et de se faire aprécier sur des domaines crucials pour les français comme l'éducation, le pouvoir d'achat, les charges, le dialogue social et la lutte contre le chômage...A quelques mois de la désignation du candidat par l'UMP, cela semble plutôt bon...même si ce sera dur. Avec, en plus un Nicolas Sarkozy qui perd des points dans les sondages, dont ses résultats contre l'insécurité sont plus que discutés et en plus avec le retour de Chirac... Tout ceci ressemble au plan Lucky luke dont Villepin avait fait subtilement allusion il y a 2 ou 3 mois... La rentrée et surtout les mois à venir nous réservent de grandes surprise, je le sens...