Dupont-Aignan fustige la «rupture en chocolat» de Sarkozy

Publié le par rezeid

C'est le 18 octobre, à la Mutualité, que Nicolas Dupont-Aignan se déclarera officiellement candidat à la présidentielle, mais les universités d'été que le fondateur de Debout la République tient ce week-end à Dourdan donnent déjà le ton. Décidé «plus que jamais» à se présenter sans passer par la case des primaires internes à l'UMP, il renvoie dos à dos Nicolas Sarkozy et Ségolène Royal, accusant la «nouvelle aristocratie qui nous gouverne de voler l'élection présidentielle aux Français en réduisant d'avance leur choix à coup de sondages».
 
Le député de l'Essonne veut rassembler un public qui va potentiellement «de Chevènement à Pasqua, en passant par ceux de Séguin». Il affirme avoir déjà recueilli «200 signatures d'élus». Pour proposer à cet électorat «un autre choix que Sarkozy, au moins au premier tour», Nicolas Dupont-Aignan se démarque avec virulence du ministre de l'Intérieur. Il lui reproche «d'afficher la fermeté et de pratiquer le laxisme» face à l'immigration clandestine en «faisant sauter au cas par cas sous la pression du show-biz» sa propre loi. Il affirme aussi que le numéro deux du gouvernement a «démontré que sa rupture était en chocolat» au moment de la crise du CPE en plaidant pour le retrait du texte.J. W.

Publié dans Présidentielles2007

Commenter cet article