Villepin pose insensiblement ses pions contre Sarkozy

Publié le par rezeid

MONTHLÉRY (Essonne) (Reuters) - Dominique de Villepin n'a pas d'ambition présidentielle, mais il pose insensiblement ses jalons dans la campagne naissante: le Premier ministre a pris jeudi position contre la proposition de Nicolas Sarkozy, et du Parti socialiste, d'un service civil obligatoire.

En déplacement au Centre "Défense deuxième chance" de Monthléry (Essonne), il a de nouveau décoché un trait contre le ministre de l'Intérieur et président de l'UMP après avoir critiqué vendredi dernier à Thionville (Moselle) son projet de suppression de la carte scolaire.

"Je ne suis pas certain qu'un service obligatoire corresponde aux aspirations des jeunes d'aujourd'hui", a-t-il déclaré.

Autre pique indirecte au présidentiable UMP: s'agissant de la réforme des régimes spéciaux de retraite défendue inopinément par François Fillon, conseiller politique de Nicolas Sarkozy, Dominique de Villepin a souligné la nécessité de pas "monter certains Français contre d'autres" tout en s'employant à calmer le jeu dans la majorité. "Il n'y a pas de projet du gouvernement concernant les régimes spéciaux", a-t-il dit.

Soucieux de se démarquer du numéro deux du gouvernement, qui a critiqué sans détour son action diplomatique durant son voyage aux Etats-Unis, le Premier ministre a défendu devant plusieurs dizaines de jeunes "l'engagement, le volontariat", "élément important au sein de notre société", dont le service civil volontaire, mesure chiraquienne qui s'adresse aux 16-25 ans, est selon lui l'illustration "pragmatique".

"On ne peut pas décréter du jour au lendemain l'application d'un service obligatoire, tout simplement parce que du jour au lendemain passer de 50.000 à 800.000, c'est impossible", a-t-il expliqué par la suite à des journalistes.

"Je crois que l'incitation, l'encouragement, l'engagement sont des éléments sur lesquels on peut fonder un service civil beaucoup plus solidement que par l'obligation", a-t-il souligné.

Le président de l'UMP propose un service civil volontaire de six mois pour les 18-30 ans, tandis que le Parti socialiste propose dans son programme électoral un service civique obligatoire de six mois, fractionnable, pour les jeunes âgés de 18 à 25 ans.

"C'est une idée qui peut paraître séduisante (...), c'est une idée, en tout cas, qui mérite d'être débattue et qui apporte au débat", a concédé Dominique de Villepin, tout en invoquant le coût financier "considérable" d'un tel projet.

"Entre trois et cinq milliards pour un service d'une durée de six mois, sans compter les infrastructures qu'il faudrait construire", a-t-il précisé.

"'Défense deuxième chance', le service civil volontaire, voilà des idées neuves, des idées ambitieuses, des idées d'avenir", a dit le Premier ministre aux côtés de Michèle Alliot-Marie (Défense), Catherine Vautrin (Cohésion sociale) et Azouz Begag (Promotion de l'égalité des chances). Comme une prémisse de campagne électorale.

Publié dans Divers

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article