Villepin salue "l'engagement" des magistrats contre la délinquance

Publié le par rezeid

Dominique de Villepin a souligné jeudi "l'engagement" des magistrats dans la prévention de la délinquance dans un communiqué publié par Matignon après une réunion de travail sur la situation dans les banlieues.
"Le combat contre l'insécurité est un combat de tous les jours. Chacun sait l'engagement des élus locaux, des préfets, des magistrats, de forces de l'ordre et des acteurs de la prévention de la délinquance sur l'ensemble du territoire", selon le communiqué publié par Matignon à l'issue de cette réunion, à laquelle participait Nicolas Sarkozy.
Lors d'un déplacement mercredi à la préfecture de Bobigny, le ministre de l'Intérieur avait critiqué les magistrats de Seine-Saint-Denis, accusés de laxisme face à la recrudescence de la déliquance dans le département.
Les propos du ministre de l'Intérieur ont provoqué un tollé dans la magistrature. Le président de la Cour de cassation, Guy Canivet a dénoncé jeudi une "nouvelle atteinte à l'indépendance de la justice" et demandé à être reçu par Jacques Chirac.
Interrogé sur cette réaction, Nicolas Sarkozy s'est refusé à tout commentaire à l'issue de la réunion à Matignon. Outre le ministre de l'Intérieur, Jean-Louis Borloo (Cohésion sociale) et Pascal Clément (Justice) ont participé à cette réunion d'une demi-heure.
La réunion, convoquée en urgence par le Premier ministre, était consacrée à la situation dans les banlieues après l'agression mardi de deux CRS dans la cité des Tarterêts à Corbeil-Essonne et la publication d'un courrier du préfet de Seine-Saint-Denis s'inquiétant de la recrudescence de la déliquance dans son département.
Dominique de Villepin "a souligné la nécessité de rester pleinement mobilisé dans la lutte contre les violences aux personnes", selon le communiqué. "Aucun acte de violence ne doit rester impuni dans notre pays", a dit le Premier ministre.
Adressant un "message de soutien" aux deux policiers blessés, le chef du gouvernement a rappelé "l'effort considérable" engagé depuis 2002 pour faire baisser la délinquance et les "bons résultats obtenus".
Le Premier ministre "a également tenu à vérifier la mise en oeuvre des mesures de soutien au développement économique et social des banlieues", comme l'extension des zones franches urbaines, la création de 249 collèges ambition réussite et le rétablissement des subventions aux associations.

Publié dans Divers

Commenter cet article

gilles 21/09/2006 22:06

c'est difficile d'être ministre de l'intérieur et candidat, il est étrange de ne pas assister à la cohésion du gouvernement, pourquoi?
Ce principe s'applique à tous et surtout dans les deux sens de la hierarchie. c'est étrange??