Villepin: "quand on est endetté, on n'a pas de cagnotte"

Publié le par rezeid

Dominique de Villepin confirme, dans un entretien à paraître mardi dans La Tribune, que les plus-values fiscales de 2006, quelque cinq milliards d'euros, iront au désendettement.

"Quand on est endetté, on n'a pas de cagnotte", affirme le Premier ministre.

Les plus-values fiscales de 2006 représenteront "selon les dernières estimations, environ 5 milliards d'euros" et "tout ira au désendettement", ajoute-t-il.

Le chef du gouvernement qualifie par ailleurs le budget 2007, qui sera présenté mercredi en Conseil des ministres, de "budget volontaire, pour le pouvoir d'achat", rappelant que près de 5 milliards d'euros seront consacrés à la baisse de l'impôt.

Il assure aussi qu'il s'agit d'un budget "responsable parce que, pour la première fois depuis des années, les dépenses de l'Etat progresseront moins vite que l'inflation".

Affecter toutes les recettes fiscales supplémentaires au désendettement de l'Etat est "un choix difficile, mais nécessaire pour garantir l'avenir des Français", insiste-t-il.

Le gouvernement a pris l'engagement de ramener les comptes publics (administrations de l'Etat, organismes de sécurité sociale et collectivités territoriales) à l'équilibre en 2010 et le taux d'endettement de la France à 60% du PIB à cette date.

"Autant d'argent qui sera dégagé pour la recherche, l'innovation, l'éducation et la santé", commente M. de Villepin dans cet entretien.

Le ministre de l'Economie et des Finances, Thierry Breton, avait annoncé dimanche soir que la France obtiendrait cette année 5 milliards d'euros de surplus fiscaux et que ce montant serait "intégralement utilisé au remboursement de la dette".

Publié dans Divers

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article