Présidentielle: Villepin met en garde l'UMP contre la tentation de "figer les choses"

Publié le par rezeid

Dominique de Villepin a mis en garde jeudi Nicolas Sarkozy et l'UMP contre la tentation d'imiter le Parti socialiste et de "figer les choses" en se lançant trop rapidement dans la course à l'élection présidentielle.
Le Premier ministre a cultivé l'ambiguïté sur sa propre candidature dans une brève intervention devant le conseil national de l'UMP.
"Le moment est-il venu de figer les choses? Nous devons avancer ensemble, étape par étape. Avancer sur notre projet, avancer sur nos idées sur la base de la réflexion qui a été menée", a déclaré M. de Villepin.
"Gardons-nous là aussi d'imiter le Parti socialiste: la route sera longue pour la candidate ou le candidat qui sera désigné la semaine prochaine", a ajouté le Premier ministre.
"Face à cela, il est impératif de poursuivre le débat, il est impératif d'aller toujours plus loin dans nos propositions pour prendre en compte la réalité de ce que vivent les Français et leur apporter des réponses", a souligné M. de Villepin.
Dans ce débat, "aucune prise de parole n'est illégitime, aucune position n'est dissidente dès lors que nous obéissons à une règle claire: formuler des propositions utiles et constructives, faire gagner celui ou celle qui sera la mieux placé le moment venu", a averti le chef du gouvernement, ajoutant que "le débat n'est pas un risque".
Dominique de Villepin a redit son opposition à des primaires à l'intérieur de l'UMP sur le modèle de celles du PS. "Nous sommes engagés dans l'action au service des Français: nous ne pouvons pas nous distraire de nos responsabilités", a-t-il dit. Mais celui qui pourrait se présenter en dehors de l'UMP n'a rien dit de ses propres intentions.
Défendant son bilan, le Premier ministre a insisté sur la nécessité de "ne pas jeter aux orties tout le travail accompli" depuis 2002. Ce bilan "donne du poids à nos paroles, de la crédibilité à nos propositions", a-t-il dit.
Le chef du gouvernement a promis de "mettre toute son énergie au service de la victoire".
Contrairement à Michèle Alliot-Marie, le Premier ministre a été applaudi par le conseil national de l'UMP. Pas avare de compliments, Dominique de Villepin a il est vrai salué "l'énergie", la "créativité" et "l'enthousiasme" de Nicolas Sarkozy.
Le président de l'UMP s'est de son côté dit "très heureux" d'accueillir le chef du gouvernement. "Je suis heureux qu'il soit ici dans sa famille politique. Il peut être fier du travail qu'il fait depuis que Jacques Chirac lui a confié le gouvernement de la France", a dit Nicolas Sarkozy.
Soucieux de démentir toute tension avec le Premier ministre, il a précisé que le moment de l'intervention de Dominique de Villepin au conseil national avait été fixé "en plein accord" avec lui. Prévu initialement dans la matinée, le discours de M. de Villepin a été décalé dans l'après-midi à la demande du Premier ministre, selon l'entourage du président de l'UMP.

Publié dans Divers

Commenter cet article