UMP : Villepin ne s’y rendra pas

Publié le par rezeid

Le premier ministre assure vouloir s’en tenir aux « problèmes concrets des Français ».

 
CE SERA sans lui. Dominique de Villepin n’a pas envie de s’afficher avec Michèle Alliot-Marie et Nicolas Sarkozy. Tant pis pour Jean- Pierre Raffarin, grand coordonnateur des forums UMP, qui a essayé en vain de convaincre son successeur à Matignon d’y participer. Après avoir longtemps hésité, le chef du gouvernement a donc tranché. Manifestement peu emballé par la tournure du premier forum, il n’ira pas à Lyon vendredi. Quant à celui de Bordeaux, programmé le 21 décembre, il coïncide avec son audition chez les juges chargés d’enquêter sur l’affaire Clearstream.
 
« Je pense que ce n’est pas ma place », a-t-il annoncé hier matin sur France Inter. « Qu’il y ait des débats pour la présidentielle, c’est une chose, que le chef du gouvernement soit les deux mains dans l’huile pour faire mieux marcher le moteur, ça me paraît normal », s’est-il justifié.
 
En clair : Dominique de Villepin « accepte » les règles de sa famille politique (« un seul candidat UMP au premier tour ») mais préfère se tenir à l’écart de forums où il n’a rien à gagner. Il ne veut pas que sa participation soit interprétée comme un ralliement en bonne et due forme à la candidature de Nicolas Sarkozy.
 
Le premier ministre préfère, pour l’instant, s’en tenir à son action à la tête du gouvernement. Hier matin, il a passé l’essentiel de son intervention sur France Inter à présenter les objectifs de la conférence sur l’emploi et les revenus, qui réunira jeudi à Matignon gouvernement, patronat et syndicats. Une conférence qui doit, selon lui, « déboucher sur des mesures con- crètes ». Une manière pour lui de peser sur 2007 et de jouer sa partition sans être candidat.
 
Son livre de chevet ? Les « Mémoires d’un fou»
 
Si une partie de son entourage et de ses amis décrivent une « certaine résignation » chez le premier ministre, l’intéressé n’a pas donné hier l’impression d’avoir complètement abandonné toute ambition présidentielle. « S’il est candidat, il est président », rêve encore le député UMP de l’Hérault Jean-Pierre Grand, un des derniers villepinistes à l’Assemblée nationale.
 
Le premier ministre, lui, continue de jouer avec les nerfs de Sarkozy. Hier, il a minimisé les sondages favorables au candidat UMP et à celle du PS, Ségolène Royal. « On ressasse. On peut toujours s’amuser avec des statistiques. Cela n’a pas de sens aujourd’hui. Il vaut mieux parler des problèmes concrets des Français », a-t-il estimé, refusant une nouvelle fois de répondre sur son éventuelle candidature à l’Élysée.
 
Dominique de Villepin a, en revanche, été très disert sur ses lectures. Et vachard avec son rival Nicolas Sarkozy. Son livre de chevet actuel ? Mémoires d’un fou, oeuvre de jeunesse de Gustave Flaubert. Sa lecture récente la plus drôle ? La bande dessinée La Face karchée de Sarkozy, une enquête satirique consacrée au président de l’UMP et au ministre de l’Intérieur, classée parmi lesmeilleures ventes des librairies. Une BD détestée Place Beauvau. « C’est très drôle », a-t-il confié dans un grand éclat de rire.

Publié dans Divers

Commenter cet article

laetimeg 12/12/2006 20:51

Je l'adore Villepin!! Qu'il ose dire tout dire tout haut qu'il avait lu la BD sur Sarko et dire qu'il l'avait rit en la lisant, c'est pas mal. Sachant que Sarko déteste det BD, Il a du bien se marrer!! mdr