Clearstream est loin d'être terminé surtout pour Sarko, prédiction

Publié le par rezeid

Alors que les rapports semblaient se normaliser entre Dominique de Villepin et Nicolas Sarkozy, le week-end de Noël a été l'occasion d'une nouvelle passe d'armes entre les deux hommes à propos de l'affaire Clearstream. Hier, le ministre de l'Intérieur, via son avocat, a apporté «un démenti catégorique» à des propos que le Premier ministre a tenu, selon les comptes rendus de son audition marathon publiés dans la presse.
En fin de semaine dernière, devant les juges Jean-Marie d'Huy et Henri Pons, Villepin a été amené à évoquer l'une des notes du général Philippe Rondot. Résumant un entretien avec le Premier ministre, le 19 juillet 2004, l'ancien agent secret avait écrit cette phrase : «Si nous apparaissons, le PR [président de la République, ndlr] et moi, nous sautons.» Face aux magistrats, le chef du gouvernement a jugé «absurde» cette note, précisant qu'elle provenait d'un entretien qu'il avait eu avec Sarkozy en octobre 2004 et non en juillet. «Très en colère» et «toujours pas convaincu», le ministre de l'Intérieur lui aurait dit, toujours selon Villepin : «Si vous apparaissez [comme ayant caché ce rapport, ndlr], le Président et vous, vous sautez.» Villepin a expliqué avoir lui-même parlé de cette altercation verbale au général Rondot qui l'aurait donc mal retranscrite.
Dans le Monde daté d'aujourd'hui, le locataire de la place Beauvau, et partie civile dans cette affaire, contre-attaque. Me Thierry Herzog, l'avocat du ministre de l'Intérieur, assure que son client a «découvert avec étonnement» les faits tels que relatés par le chef du gouvernement et «décidé, dans ces conditions, de faire exception à la règle qu'il [s'était] fixée de ne jamais commenter les éléments de la procédure, en apportant, sur ce point, un démenti catégorique». L'avocat précise que Sarkozy «se souvient parfaitement de cet entretien ; il affirme qu'il n'a pas prononcé les mots qui lui sont prêtés  [par Villepin], d'autant qu'à aucun moment il n'a pu envisager que le chef de l'Etat ait pu être concerné en quoi que ce soit par cette affaire» . Matignon rappelait hier que Villepin, qui s'était refusé jusqu'à maintenant à tout commentaire pour réserver ses explications aux juges, avait témoigné sous serment. Devant les juges, Villepin avait regretté «l'instrumentalisation politique et médiatique» de l'affaire Clearstream.
Quelques heures après son audition de dix-sept heures, Villepin avait reçu vendredi ses ministres (dont Sarkozy) pour un petit déjeuner afin de «terminer l'année de façon amicale» . Les deux hommes avaient alors fait assaut d'amabilité. Une trêve qui n'aura pas attendu la fin de l'année pour se terminer...

Publié dans Divers

Commenter cet article

réda 29/12/2006 07:29

Nous soutenons Dominique de Villepin dans cette affaire, car la victime c'est bien le Premier Ministre! Aujourd'hui comme en 1995 Sarkozy est un spécialiste de la "politique politicienne". Nous les Villepinistes se mobilisons pour soutenir le Premier Ministre qui loin des polémiques fait avancer la France dans la bonne direction celle de la Modernité. Aujourd'hui il y a une volonté de nuire au Premier Ministre, une volonté de le destabiliser, de le forcer à arrêter les réformes, il le dit depuis le début: "il gouvernera jusqu'au dernier jour au service des Français". Villepin est le seul capable de diriger la France, d'apporter un vrai projet pour la France de demain loin du populisme, du communautarisme, de la politique spectacle, marketing, médiatique. Aujourd'hui Villepin prône le Rassemblement, la diversité, la démocratie, la volonté, la vision, le pragmatisme, la modernité, le courage, l'égalité, la cohésion, la tolérance: avec la même volonté d'agir!!! Nous sommes avec Villepin car nous croyons vraiment à son action, son action pour la France. Clearstream est bien une affaire d'instrumentalisation politique et la victime c'est bien le Premier Ministre. Notre engagement avec Dominique de Villepin est un engagement de tous les jours car notre combat c'est celui de tous les Français. "Ensemble avec Dominique de Villepin" "La France en grand, la France Villepiniste"... Nous gardons espoir, les échéances sont encore loin ( n'oublions pas 1995)!

je suis prête à me suicider si villepin ne se présentait pas.il est le seul politicien capable d'assumer le poste suprême.
je prie 12h par jour pour l'élection de ce magnifique homme d'état.
Réda.
villepin président.

samira 27/12/2006 02:31


Si aujourd'hui, l'UMP est "vérouillé" par le ministre de l'intérieur, de la sécurité et de l'aménagement du térritoire etc..!!
C'est la faute de Chirac.La trahison de 1995 ne lui a servit à rien. On a tjs droit à Sarko, le Messie des médias, devenue le Messie de l' UMP et demain le Dieu de la France ! On a besoin de MAM.

samira 27/12/2006 02:30


Si aujourd'hui, l'UMP est "vérouillé" par le ministre de l'intérieur, de la sécurité et de l'aménagement du térritoire etc..!!
C'est la faute de Chirac.La trahison de 1995 ne lui a servit à rien. On a tjs droit à Sarko, le Messie des médias, devenue le Messie de l' UMP et demain le Dieu de la France ! On a besoin de MAM.

cerelli

Paul 26/12/2006 10:46

Faisons confiance à Dominique de Villepin, je sais que Sarkozy est à L'origine de toute cette histoire et elle est pas terminé!!! Sarkozy est le responsable c'est luiqui est à l'origine de clearstream, il y aura d'autre rebondissement....Qui est à l'origine des coups bas de 1995 contre Chirac, ne l'oublions pas c'est Sarkozy!