Villepin actif sur le logement, il avance

Publié le par rezeid

Le droit au logement opposable adopté en conseil des ministres

Le gouvernement a adopté en conseil des ministres mercredi le projet de loi sur le droit au logement opposable. Jacques Chirac estime que "l'objectif de 120.000 nouveaux logements sociaux par an est à notre portée".

Le gouvernement a adopté mercredi en conseil des ministres le projet de loi sur le droit au logement opposable. Une fois adopté, le texte placera le droit au logement au même rang que le droit aux soins ou à l'éducation. Toute personne dans l'impossibilité de trouver un logement décent, dès l'instant où elle est autorisée à séjourner en France "de façon régulière et stable", aura la possibilité, d'ici cinq ans, d'engager un recours devant les tribunaux.

Le projet de loi présenté par Jean-Louis Borloo prévoit que cinq catégories de "demandeurs les plus prioritaires" pourront, à partir du 1er décembre 2008, présenter un recours administratif si leur demande de logement "n'a pas reçu une réponse correspondant à leurs besoins et leurs capacités, dès lors que cette demande a été regardée comme prioritaire et urgente par la commission de médiation".

Il s'agit des personnes dépourvues de logement, de celles menacées d'expulsion sans relogement, hébergées temporairement, logées dans des locaux impropres à l'habitation ou présentant un caractère insalubre ou dangereux, et des ménages avec enfants mineurs ne disposant pas d'un logement décent ou vivant en suroccupation. Ce droit sera étendu à partir du 1er janvier 2012, aux "autres personnes éligibles au logement social dont la demande de logement a été laissée sans réponse durant un délai anormalement long".

Le projet prévoit aussi la "création d'une prestation d'aide à la réinsertion familiale et sociale des immigrés ayant vécu au moins quinze ans en France mais n'ayant ni ascendant ni descendant présent sur le territoire français et dont les revenus sont modestes". Ce dispositif permet aux bénéficiaires de retourner dans leur pays d'origine, tout en compensant la perte de certaines prestations sociales par le versement d'une aide spécifique.

Pour le mouvement HLM, qui "adhère pleinement à l'objectif ", il faut "impérativement" mettre en place des financements publics nécessaires à la "création d'une offre nouvelle importante d'hébergements et de logements très sociaux", que l'Etat mette rapidement des "terrains à disposition" et mobiliser l'ensemble des parcs ayant "bénéficié d'aides de l'Etat". Lors de son intervention au Conseil des ministres, Jacques Chirac a souligné que "l'objectif de 120.000 nouveaux logements sociaux par an est à notre portée".

Publié dans Divers

Commenter cet article

Villepin Président 2007 23/01/2007 18:52

Oui cela ne se dit pas même si on aime pas , la personne on n'a pas le droit de la comparer au plus grand dicateur qui n'ait éxisté .

debats 21/01/2007 12:54

Vous êtes élu président(e) : quelles sont vos cinq premières mesures ?

Y’a qu’à faire ce, y’a qu’à faire ça….. (et tout ira mieux, bien sûr)
OK.
Vous êtes élu Président(e)de la République française dans trois mois.
Quelles sont les cinq premières mesures, les axes principaux que vous mettrez en œuvre. Comment vous les ferez appliquer ? Pour quels résultats ?Avec quelles résistances ?

Participez à www.touslesdebats.com

Norbert 21/01/2007 10:35

Bonjour, nous avons découvert avec plaisir votre blog et ses illustrations; félicitations.

samira 21/01/2007 03:21

Samira


Comme il est apparemment difficile à certains de comprendre un Français pourtant écrit de manière très simple; précision: je n'ai jamais dit que j'ai honte de la France. J'ai dit que j'avais honte de ceux, à l'instar de Mme Royal ou M. Sarkozy qui s'exprimaient comme un Président ne devrait jamais s'exprimer pour la simple raison qu'il représente la France et les Français.

Je suis désolée d'avoir une très haute opinion de la France et de vouloir refuser que ceux qui seront appelés à peut-être parler en son nom, se permettent de se traiter de noms d'oiseaux ou d'insulter une partie de la population de "racailles". Cela n'est pas digne, ni respectable. Si une dame avait dit, du haut de son balcon, des gros mots, alors M. Sarkozy aurait alors répété des gros mots? Où se croit-il? Qui compte t-il représenter?

En dehors de toute considération sur les forces ou faiblesses de nos Présidents qu'ont été de Gaulle, Miterrand, Pompidou ou Giscard, ils partageaient tous comme point commun de se comporter de manière respectable. Ils attiraient de ce fait un certain respect. Cela est également vrai pour Jacques Chirac et il faut reconnaitre que le maintien de la France dans le concert des nations au niveau de la politique internationale ne lui est pas totalement étranger, bien au contraire. Voilà qu'à présent les US demandent eux aussi à revenir à des discussions sur le Proche orient, intégrant la France! Merci à tous les responsables politiques français qui ont eu le courage de rester fidèles à l'indépendance de la France en refusant qu'elle ne suive les Etats-Unis comme un petit caniche.

La page n'est pas encore finie puisque s'annonce au dessus de nos têtes le nuage noir du dossier iranien et que se posera inévitablement la question: la France enverra t-elle ses soldats se faire massacrer si les US décident de mener une guerre préventive contre l'Iran? Gardez bien en tête tout cela et préparez vous car ce sont cette fois-ci nos maris et nos fils qui iront , si Sarkozy passe au pouvoir ou si Ségolène, pauvre petite fille est à ce moment là conseillé par un atlantiste béat. Comme elle ne sait jamais rien d'elle-même, elle écoutera celui qui lui plaira le plus au moment où tombera sur sa table le problème à traiter. L'issue est donc incertaine et non prédictible en ce qui la concerne.

Je n'ai pas honte de la France. J'aime profondément la France. Je ne suis pas née Française, je le suis devenue. J'ai choisi la France pour son héritage, pour son passé, pour toutes les péripéties de son Histoire: bonheurs et malheurs. Je les assume pleinement et je les fait miens.

Ceux qui choisissent la France par amour de la France et de sa culture, mais aussi par amour de ce qu'est le peuple français, ont probablement aujourd'hui encore plus conscience qu'elle est fragile et que ceux qui souhaitent qu'elle tourne le dos à ce qu'elle a toujours été, représentent une menace certaine pour son avenir!

Le blogeur 19/01/2007 09:31

Bonjour,
Je ne souhaite pas censurer les commentaires car depuis le début de la naissance de mon blog je ne censure pas. En revanche des comparaisons comme celles que vous faites ne sont pas acceptable. Donc je vous demande un peu plus de modération car votre analogie est dangereuse. Bien à vous le Blogeur