Dominique de Villepin en Roumanie et en Bulgarie

Publié le par rezeid

Dominique de Villepin se rend en Roumanie et en Bulgarie, jeudi et vendredi, avec l'objectif affiché d'appuyer la pleine intégration de ces deux pays dans l'Union européenne, où ils sont entrés le 1er janvier.

Après l'Italien Romano Prodi le 16 janvier, le Premier ministre français est le deuxième dirigeant européen à leur rendre visite depuis le début de l'année.

Accompagné de la ministre déléguée aux Affaires européennes, Catherine Colonna, et de quatre parlementaires, il rencontrera les principaux dirigeants des deux pays voisins de la mer Noire.

"L'idée est de leur dire : 'Bienvenue dans la famille. Maintenant, on parle d'égal à égal'. On les prend par le bras et on essaie d'avancer", commente un conseiller du Premier ministre.

"Dans cette phase d'entrée, il est important d'avoir avec eux un dialogue aussi fréquent, direct et souple que possible", ajoute-t-il.

Le séjour à Bucarest sera l'occasion de signer d'un accord sur la protection et l'accompagnement des mineurs roumains isolés, qui vient compléter un texte en vigueur depuis 2002. Selon l'Autorité nationale pour la protection de l'enfance de Roumanie, cet accord a permis depuis lors la reconduite dans leur pays de 69 jeunes Roumains arrêtés en France.

Selon des chiffres fournis par Matignon, il y a eu 888 interpellations de Roumains en France en 2005.

L'immigration sera l'un des sujets de discussions entre Dominique de Villepin, son homologue roumain, Calin Popescu-Tariceanu, et le président Traian Basescu.

CONFÉRENCE SUR L'EUROPE

Le 1er janvier, la France a partiellement ouvert son marché du travail à la main d'oeuvre roumaine et bulgare dans des secteurs connaissant des difficultés de recrutement - bâtiment, hôtellerie, restauration et agriculture notamment.

Après un entretien avec les officiels, Dominique de Villepin assistera jeudi à une conférence sur l'Europe à l'Académie des études économiques de Bucarest, où il débattra avec des étudiants roumains francophones.

Il ne devrait pas manquer de rappeler, à l'instar du président Jacques Chirac, que l'entrée de la Bulgarie et de la Roumanie a permis aux pays francophones de devenir majoritaires dans l'Union européenne. Le dernier sommet de la Francophonie a d'ailleurs eu lieu à Bucarest à l'automne dernier.

Vendredi, Dominique de Villepin sera accueilli à son arrivée à Sofia par son homologue bulgare, Serguei Stanichev.

Les deux hommes signeront un accord sur l'échange d'informations classifiées dans des domaines sensibles comme la défense ou liées à l'entrée de la Bulgarie dans l'UE et dans l'Otan.

Le chef du gouvernement français s'entretiendra ensuite avec le président Guéorgui Parvanov avant une visite du musée d'archéologie et une rencontre avec des intellectuels bulgares.

Malgré l'absence de grands patrons dans ce voyage, le domaine économique ne devrait pas être oublié.

La France cherche à consolider sa présence en Roumanie et en Bulgarie, pays de 21,6 et de 7,9 millions d'habitants à fort potentiel de développement.

La croissance bulgare s'est élevée à 6% en 2006 et celle de la Roumanie pourrait atteindre, pour la même année, 8%.

Publié dans Europe

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article