Dominique de Villepin livre son testament social

Publié le par rezeid

Prononçant un discours sur "l'état social de la nation" devant le Conseil économique est social, le Premier ministre en a profité pour intervenir dans la campagne présidentielle sur les sujets sociaux.

Ce n'est pas exactement un testament social... mais cela s'en rapproche. Le Premier ministre Dominique de Villepin est intervenu ce lundi matin devant le Conseil économique et social (CES) pour prononcer le premier discours sur "l'état social de la nation". Un nouveau rendez-vous annuel, rendu obligatoire par la toute récente loi portant réforme du dialogue social.

Ce discours a été manifestement l'occasion pour Dominique de Villepin d'intervenir dans la campagne électorale, en distribuant les bons et les mauvais points aux uns et aux autres. En affirmant que les Français voulaient que le pays "se modernise" mais qu'il "avance rassemblé", et en mettant en garde contre les effets d'une augmentation "brutale et élevée" du Smic.

"Oui, les Français veulent que notre pays se modernise, oui, ils veulent qu'il se donne les moyens de faire la course en tête dans la compétition économique mondiale", a déclaré le Premier ministre qui a ajouté que les Français partage le "même attachement au modèle social français (...). Ce modèle, je veux le dire avec beaucoup de force, est une part essentielle de notre histoire et de notre identité, il se confond avec ce que nous sommes, il fait la force et la cohésion de notre société", a-t-il dit.

Une façon de dénoncer les apôtres de la "rupture". Et d'enfoncer le clou: "ils veulent que la France avance rassemblée, ils veulent une croissance généreuse qui profite à tous, ils veulent une société unie qui fasse sa place à chacun", a-t-il insisté.

Par ailleurs, critiquant implicitement la proposition de la candidate PS Ségolène Royal de porter le salaire minimum à 1.500 euros brut d'ici à 2012, le chef du gouvernement a estimé qu'il fallait faire "des choix clairs sur le Smic". "Les règles d'indexation actuelles sont justes et ne doivent donc pas être modifiées [contrairement à ce que préconise le Medef]. Attention en revanche aux effets sur l'emploi d'une augmentation brutale et élevée du Smic", a-t-il lancé. "Notre objectif final, ce n'est pas d'avoir toujours plus de salariés au niveau du Smic, c'est au contraire de tirer tous les salaires vers le haut", a ajouté Dominique de Villepin, alors qu'il y a actuellement 17% de salariés rémunérés au Smic contre moins de 11% il y a quinze ans.

Estimant que la France était à "un tournant", il a également mis en garde contre "le statu quo" économique et social "dont les Français seront les premières victimes". "Evitons tout retour en arrière, dont le coût serait considérable pour notre pays". Au contraire, il a plaidé pour de nouvelles réformes touchant à la formation professionnelle- il a souhaité à cet égard la tenue d'un "Grenelle de la formation professionnelle" - et à la lutte contre le chômage, demandant une fois encore la fusion entre l'Unedic et l'ANPE.

"Disons la vérité aux Français", a ajouté le Premier ministre en rappelant ses "réformes réussies" -dont, selon lui, le contrat nouvelles embauches, un "vrai succès"- mais aussi ses "échecs". "Evitons de détruire ce qui a été construit et qui marche" et "essayons de bâtir un consensus sur les grands sujets d'intérêt général comme l'emploi ou les retraites", a-t-il plaidé.

Publié dans Divers

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

LUCIE 26/02/2007 20:40

Il est des gens bien à droite et à gauche; je suis en accord avec F.BAYROU, d'une part; d'autre part, le machisme de certains vis à vis de Ségolène Royal m'exaspère; j'en deviendrais presque féministe! De surcroît, tous ces candidats ont un point commun: un réel talent de persuasion notoire!
Indéniable, nonobstant, à mon avis, celui qui est le plus capable d'avoir une vision nationale et internationale, qui est efficient, qui agit et qui dispose d'une aura hors du commun, hélas, n'appartient pas à l'échiquier des candidats, c'est Dominique de VILLEPIN!
C'est lui que le système aurait dû choisir!
Une certitude :
Je ne voterai, ni au 1er tour, ni au 2è Tour
pour Nicolas SARKOZY!
Je ne supporte pas les simagrées d'où qu'elles viennent pour jouer la comédie et serais déçue par certains s'ils devenaient ,comme souvent,des girouettes de la politique!
VIVE D.DE VILLEPIN!
C'est le PRESIDENT que méritait La FRANCE!

LUCIE 26/02/2007 20:38

Il est des gens bien à droite et à gauche; je suis en accord avec F.BAYROU, d'une part; d'autre part, le machisme de certains vis à vis de Ségolène Royal m'exaspère; j'en deviendrais presque féministe! De surcroît, tous ces candidats ont un point commun: un réel talent de persuasion notoire!
Indéniable, nonobstant, à mon avis, celui qui est le plus capable d'avoir une vision nationale et internationale, qui est efficient, qui agit et qui dispose d'une aura hors du commun, hélas, n'appartient pas à l'échiquier des candidats, c'est Dominique de VILLEPIN!
C'est lui que le système aurait dû choisir!
Une certitude :
Je ne voterai, ni au 1er tour, ni au 2è Tour
pour Nicolas SARKOZY!
Je ne supporte pas les simagrées d'où qu'elles viennent pour jouer la comédie et serais déçue par certains s'ils devenaient ,comme souvent,des girouettes de la politique!
VIVE D.DE VILLEPIN!
C'est le PRESIDENT que méritait La FRANCE!

Lucide 26/02/2007 18:35

Quel risque ?

Je suis très impatient de découvrir les prochains sondages !
Si mon ptit doigt ne se trompe pas, il est fort à parier que Nicolas Sarkozy recule encore, et qu’à contrario, Ségolène Royal le dépasse !
Après le fameux trou d’air, Ségolène Royal a retrouvé une assurance inégalée à ce jour, et pas plus tard que ce matin sur France-Inter, elle s’est même permise de se lancer dans des blagues ponctuées d’un certain humour !!
Il n’y a peu de doutes : ce qu’elle est et le genre qu’elle se donne seront beaucoup d’atouts pour battre Nicolas Sarkozy, même si le fonds de ce qu’elle avance est rempli de vide ou déborde de non sens !!

Mais la thèse de la défaite de Sarkozy n’est pas du fait que de Royal, mais de Sarkozy lui-même !!
Un souvenir pour illustrer mon propos : extrait d’un texte écrit par Laurent sur son blog « Gaulliste donc Villepiniste »

« Je commence à bien la sentir cette campagne » : cette phrase de Nicolas Sarkozy pourrait bien marquer a posteriori le point haut de sa campagne avant la chute. Cette déclaration rappelle tellement la situation d’il y a 12 ans qu’il est difficile de croire qu’il soit à nouveau tombé dans le panneau des sondages. Même s’il est vrai que la campagne de Ségolène Royal n’allait vraiment pas bien, ne disait-on pas la même chose de Jacques Chirac mi-février 1995 ? Si la candidate du PS arrive à créer une nouvelle dynamique (comme les premiers chiffres semblent l’indiquer), alors l’inversion de tendance peut mettre le candidat de l’UMP dans la même position qu’Edouard Balladur.

Le phénomène se confirme !
Comme Royal le dit, « elle prend son temps », alors que de l’autre côté, on précipite les évènements !!
En campagne depuis des années, programme ou plutôt inventaire de mesurettes toutes pratiquement dévoilées, soutiens et ralliements presque complètement effectués et……(et il y en a beaucoup d’autres) sont une partie des conditions nécessaires d’un échec cuisant du candidat !
Les analyses qui disaient « il est parti beaucoup trop tôt », « Sarkozy ou la machine à perdre », vont éclater en plein jour !!

Toujours est-il, et c’est ce qui nous importe, la candidature de Dominique de Villepin se justifie plus que jamais puisqu’elle représente le meilleur des risques !!!!
CELUI DE GAGNER !!!


Dominique de Villepin ou une certaine vision de la France !!!!!