"Coup de tonnerre jeudi 8 mars 2007"

Publié le par rezeid

Le fantôme de Balladur

Cette histoire, Nicolas Sarkozy la connaît mieux que personne. Elle lui a valu après l'élection de Jacques Chirac à la présidentielle de 1995 une courte mais sévère traversée du désert pour traîtrise. Le candidat de l'UMP a analysé comme une leçon pour lui-même l'échec d'Edouard Balladur, lui qui, au début du mois de janvier 1995, claironnait, pour décourager Jacques Chirac de se présenter, que le Premier ministre de l'époque, crédité de 30 % dans les sondages, pourrait l'emporter dès le premier tour. Dans l'entourage d'Edouard Balladur, la confiance dans les sondages était totale, les ralliements s'étaient multipliés, les socialistes étaient en plein désarroi et Jacques Chirac, solitaire, dans les cordes. Edouard Balladur pouvait rêver d'occuper tout l'espace politique. Le 22 février 1995, coup de tonnerre ! Selon le baromètre Ipsos- Le Point, les courbes se croisent. Jacques Chirac et Lionel Jospin font jeu égal avec le Premier ministre avec 22 % des intentions de vote. Edouard Balladur restera jusqu'au bout de la campagne accroché à ce socle de 20 %. Nicolas Sarkozy a médité l'inexpérience politique de l'équipe à laquelle il appartenait, le manque de voracité de son chef quand Jacques Chirac, pied à pied, se construisait de dixième de point en dixième de point une nouvelle image. Il sait surtout qu'on n'est jamais trop prudent dans les pronostics. Et pourtant, à la Réunion le 16 février, tandis que Ségolène Royal semblait vaciller, Nicolas Sarkozy s'est laissé aller à confier : « Cette élection, je commence à pas trop mal la sentir. » Branle-bas de combat parmi ses proches. Les Français détestent les favoris : le candidat ne bavardera pas avec les journalistes dans l'avion du retour.

source: le point

Aujourd'hui le dernier sondage tombe, les courbes se croisent:

Bayrou, Sarkozy et Royal font jeu égal:

Sondage CSA: Bayrou progresse de sept points et talonne Royal et Sarkozy

Le candidat UDF François Bayrou est crédité de 24% des intentions de vote au premier tour de la présidentielle en progression de 7 points et talonne Ségolène Royal (25) et Nicolas Sarkozy (26), selon un sondage CSA pour le Parisien Aujourd'hui en France et i-Télé à paraître jeudi.M. Bayrou était crédité dans un précédent sondage CSA réalisé le 1er mars de 17% d'intentions de vote au premier tour contre 29% à Nicolas Sarkozy et Ségolène Royal.

Publié dans Divers

Commenter cet article

Georges 12/03/2007 23:33

Je viens d'apprendre que Dominique de Villepin vient de se rallier à Sarkozy. Je suis scandalisé, de Villepin à Sarkozy, c'est de la confiture au cochon d'extrême-droite. C'est une certaine idée de la France qui va à la soupe. Imaginez De Gaulle, imaginez Sarkozy tout est dit, c'est à vomir. Je vote Bayrou !!!!

Guillaume 09/03/2007 16:24

Bayrou Le Pen au 2ème tour est effectivement une possibilité mais peu importe puisque Bayrou est un républicain, démocrate, modéré (je n'ai pas dit "mou") et qu'il a une ligne intéressante malgré quelques divergences.
Sarkozy-Le Pen serait plus problèmatique, le candidat républicain étant alors... Le Pen!!!
Ainsi, vous avez votre réponse : Pourquoi vaut-il mieux Bayrou que Sarkozy? Parce que Bayrou est républicain, démocrate, ce que Sarkozy n'est pas!

gilles 08/03/2007 11:30

vos analyses commencent à être crédibles,mais le pire est encore à venir car vous oubliez un paramètre.
Deuxième tour Bayrou contre le PEN et vous en porterez la responsabilité.
Mieux vaut Bayrou que sarkozy? pourquoi?