Dominique de Villepin sur France info

Publié le par rezeid

"Une autre vie commence" pour Dominique de Villepin

"Une autre vie commence", a déclaré jeudi Dominique de Villepin, ajoutant qu'il souhaitait "servir (s)on pays" alors qu'approche la fin de son mandat à Matignon.

"Une autre vie commence. je suis un homme de mission, je suis un homme de passion aussi. Donc à partir de cette situation je serai amené à faire mes choix", a affirmé le Premier ministre sur France-Info. "Je veux continuer à servir mon pays, je veux continuer à servir mes passions".

Dominique de Villepin a réaffirmé qu'il ne serait "pas candidat aux législatives". Quant à des fonctions aux Nations unies, il a expliqué qu'à l'ONU "l'ensemble des postes sont aujourd'hui remplis, donc il faut plutôt se montrer ambitieux et soucieux d'avancer là où il y a des postes disponibles". "A ma connaissance, ce n'est pas le cas de l'ONU", a-t-il dit.

Le chef du gouvernement a également déclaré être aujourd'hui "un Premier ministre heureux de voir que sa famille politique est en tête, de voir qu'elle est rassemblée et de voir que les Français croient en l'action politique". Il a souligné être dans "un état d'esprit merveilleusement serein, soucieux de maximiser toutes les chances qui sont celles de famille et de Nicolas Sarkozy pour le deuxième tour" de l'élection présidentielle.

Villepin évoque une nouvelle baisse du chômage en mars

Dominique de Villepin laisse entendre que le chômage poursuit sa baisse en France, évoquant des statistiques pour mars allant "dans le bon sens".

Interrogé sur France Info, le Premier ministre a réaffirmé que l'érosion du chômage ces deux dernières années était "incontestable", face à la polémique qui enfle sur les statistiques de l'emploi.

"J'ai une petite idée du travail que nous avons fait. Donc je pense que le travail paye. Je souhaite ardemment et j'imagine que ces chiffres iront dans le bon sens", a-t-il déclaré.

Les chiffres du chômage pour mars doivent être rendus publics ce jeudi.

Le taux de chômage s'établissait à 8,4% en France à la fin février. L'Office statistique de l'Union européenne, Eurostat, avait retenu fin mars un taux de chômage plus élevé que celui communiqué par l'Insee, alimentant la controverse. Il avait fait état d'un taux harmonisé de 8,8% pour la même période.

"On ne peut pas avoir de doute sur les chiffres comparés aux chiffres précédents", a affirmé Dominique de Villepin.

"On peut mettre en cause dans l'absolu la nature de la mesure du chômage, et dire que le chômage se situe à un degré plus ou moins élevé", a-t-il toutefois concédé.

"On ne peut pas nier que le chômage a baissé de deux points au cours des deux dernières années. La tendance à la baisse, elle est incontestable. Parce que l'instrument de mesure du chômage n'a pas changé", a-t-il poursuivi.

"On peut toujours dire qu'on devrait prendre en compte X, Y ou Z. La réalité de la baisse, elle est absolument incontestable", a insisté Dominique de Villepin.

Dominique de Villepin redemande la libération des infirmières bulgares en Libye

Dominique de Villepin a réaffirmé jeudi matin que la France demandait "la libération" des cinq infirmières bulgares et du médecin palestinien condamnés à mort en Libye pour avoir, selon les autorités de Tripoli, inoculé le virus du SIDA à des centaines d'enfants.

"Il y a une situation inacceptable qui est faite à ces infirmières. Et c'est pour cela que nous le disons clairement aux Libyens, cette situation ne peut pas durer", a déclaré le Premier ministre sur France-Info, alors que Nicolas Sarkozy doit rencontrer dans la journée des représentants des familles des infirmières et du médecin.

"Nous voulons la libération de ces infirmières bulgares et je pense que les prochaines semaines doivent permettre d'avancer plus loin encore vers cette libération", a-t-il ajouté.

"Sans me montrer trop optimiste, je crois qu'un certain nombre d'actions ont modifié le climat sur ce dossier et en particulier du fait de la France. Nous avons accepté en France un certain nombre des enfants qui ont été contaminés par le virus du SIDA", a notamment expliqué Dominique de Villepin. "Et je crois que ce geste a contribué à une décrispation sur ce dossier du côté libyen".

Publié dans Divers

Commenter cet article