ADN, Nouveau centre, institutions: les remous se succèdent chez les députés UMP

Publié le par rezeid

Des tests ADN à l'ajournement sine die de la proposition de loi sur le financement des partis, une succession de remous agitent les rangs des députés UMP.

Dernier exemple en date, le débat mercredi sur le texte proposé par le Nouveau Centre a tourné au vaudeville à l'intérieur mais aussi à l'extérieur de l'hémicycle du Palais-Bourbon, et n'a pu être mené à son terme.

Le PS et le président de l'UDF-MoDem François Bayrou ont bataillé ferme contre ce qu'ils ont qualifié de "cadeau" fait aux 21 députés ralliés au chef de l'Etat. Les députés socialistes s'étaient mobilisés au point de surpasser en nombre les UMP, qui semblent avoir fait le service minimum.

"Beaucoup de collègues UMP ont fait comme moi. Rester dans leur bureau" plutôt que soutenir dans l'hémicycle ce "texte indécent", a commenté le villepiniste François Goulard, évoquant un "vrai malaise" au sein du groupe.

"Pas mal de députés UMP n'étaient pas très chauds pour faire cette fleur au Nouveau Centre. Ca fait désordre avant les municipales. Heureusement que Le Pen est dans les choux", a renchéri un responsable parlementaire UMP.

Ce nouvel incident est intervenu au lendemain de l'adoption définitive par l'Assemblée --avec une majorité réduite-- du projet de loi Hortefeux sur l'immigration. Après cinq semaines de polémiques autour du recours très controversé aux tests ADN, le texte n'a été adopté que par 282 voix contre 235.

Le vote sur la première partie du budget 2008 avait recueilli, une heure plus tôt, 339 voix. Preuve qu'il y a bien eu défection d'une quarantaine de députés UMP alors que l'orateur du groupe, Eric Ciotti, avait promis l'"unanimité".

Autre sujet de friction, avant même la présentation des propositions du comité Balladur: la réforme des institutions, qui suscite bien des craintes chez les députés mais aussi les sénateurs UMP, qui ne veulent pas entendre parler de proportionnelle, ni de limitation du cumul des mandats.

Arguant d'un calendrier chargé, avec la ratification du nouveau traité européen, gouvernement et majorité évoquent désormais une --éventuelle-- ratification de cette réforme en Congrès après les municipales de mars, et non plus fin janvier.

"Ils ont bien compris qu'ils n'avaient pas la majorité requise des 3/5èmes au Congrès", a souligné mercredi M. Bayrou.

"J'augure que la réforme constitutionnelle ne sera pas bouleversante", s'est déjà félicité le président du groupe UMP au Sénat, Josselin de Rohan, l'un des plus ardents opposants à une réforme profonde.

La grève des internes contre des mesures restreignant la liberté d'installation des médecins, prévues dans le budget Sécu en discussion à l'Assemblée, a également semé le trouble dans la majorité.

Les députés UMP ont montré leur agacement en supprimant la semaine dernière en commission, le temps d'une nuit, les articles incriminés avant de se résoudre à les rétablir.

"L'affaissement du pouvoir de Matignon se traduit par une forme d'autonomisation des parlementaires UMP", analyse le politologue Dominique Reynié.

"Tous ces flottements sont aussi une façon de marquer des limites vis-à-vis de Nicolas Sarkozy. Ils peuvent être aussi la conséquence d'une absence de vraie doctrine au niveau présidentiel" avec des signaux contradictoires envoyés par l'Elysée, selon M. Reynié.

Publié dans Divers

Commenter cet article

Philippe 26/10/2007 06:08

A la rédaction du blog,

Je souhaiterais juste faire une petite remarque et quelques propositions qui se veulent constructives.

La remarque: ce blog a été fondé sur la nécessité de lutter sur le Net contre les attaques ourdies par certains contre Dominique de Villepin. C'est une très bonne initiative.

Dans ce contexte, autant je comprends que la promotion de son livre ou de ses déclarations médiatiques soit une chose admissible autant que nécessaire, autant je pense que le blog ne devrait pas dévier de son objectif central initial, faute ensuite de ne pas pouvoir jouer pleinement et de façon efficace son rôle de catalyseur et d'organisateur de la bataille pour la victoire de Dominique de Villepin contre les ignobles attaques qui visent à l'abattre comme homme, comme citoyen, comme personnalité publique.

Peut-être serait-il sain et nécessaire de recentrer le blog sur son but essentiel, avec une tactique rédactionnelle et une stratégie de positionnement qui permettent de lier de manière vivante et souple la défense de Dominique de Villepin à la nécessité de développer ses conceptions et ses idées au sein de la population.

Dans cette perspective, je me permets de donner un avis à la rédaction, afin de progreser dans le sens souhaité avec le maximum d'efficacité:

1) Ne serait-il pas souhaitable, afin de développer ce blog et d'en faire l'outil puissant de succès futurs pour Dominique de Villepin, de solliciter des articles sous forme de contributions des lectrices et lecteurs, contributions validées ou non par le comité de rédaction, afin qu'il serve en quelque sorte de réservoir ou de boîte à idées, arguments, informations avérées et éléments de réflexion, en résumé à la création d'un pôle de regroupement autour de Dominique de Villepin et de pépinière de "cadres" potentiels à un possible parti politique à naître, autour de l'homme public et de ses valeurs?

2) Ne pourrait-on pas regrouper ainsi les articles de presse, informations attestées des lectrices et lecteurs, contributions intéressantes par des rubriques concernant telle ou telle attaque dont Dominique de Villepin est la cible? Ccei aux fins de clarté et d'un meilleur suivi pour ses amis et défenseurs, sur le Net et en dehors.

3) Ne pourrait-on pas- ne devrait-on pas- commencer parallèlement à regrouper les citoyennes et citoyens qui viennent sur ce blog et participent, peu ou prou, à la défense de l'honneur et de l'intégrité de Dominique de Villepin, en collectifs locaux, départementaux et régionaux, centralisés en un Collectif national pour la défense de Dominique de Villepin?

"On" transformerait ainsi les forces qui se rassemblent autour de l'homme public attaqué en autant de forces qui préparent l'avenir du pays, de manière positive.

De plus, établir un Collectif ou Comité national -le nom est ici pour moi secondaire en soi- pour la défense de l'honneur de Dominique de Villepin et pour la vérité sur les affaires qui le visent, serait un grand pas en avant pour le protéger, mais aussi pour bâtir une force politique nouvelle autour de lui.

Je vous remercie de votre attention à ces quelques propositions qui sont bien sûr discutables et amendables en toute liberté, l'essentiel étant les objectifs donnés ici brièvement et les lignes directrices tactiques: passer de la défensive nécessaire à l'offensive indspensable pour Dominique de Villepin et les principes républicains qui sont les siens.

Bien cordialement,

Philippe 25/10/2007 05:49

Députés sarkozystes en tartuffes ignorants.

Alors que la loi Hortefeux est votée, Le New York Times révèle son Plan de "Carte Bleue européenne" de travail pour les immigrants hors UE qualifiés.

Qui est donc giflé par cette information que les députés villepinistes peuvent envoyer à leurs collègues roulés dans la farine sarkozyste.
---------------------------------------------


EU introduces `blue card' plan to attract foreign talent

FILLING HOLES: Behind in attracting high-skilled labor, the EU faces a challenge as anti-immigrant sentiment pervades national debates about foreign migration

NY TIMES NEWS SERVICE, BRUSSELS
Thursday, Oct 25, 2007, Page 6

The EU introduced a "blue card" plan on Tuesday aimed at attracting highly skilled immigrants like doctors, nurses and engineers, even as policymakers across the bloc grappled with how to keep out unskilled migrants.

Similar to the green card program for foreign workers in the US, the European plan seeks to draw an additional 20 million workers from Asia, Africa and Latin America in the next two decades. Officials said they hoped that the proposal would reverse a trend in which skilled migrants from developing countries were choosing the US over Europe.

"To maintain and improve economic growth in the EU, it is essential for Europe to become a magnet for the highly skilled," said Franco Frattini, the union's justice and home affairs commissioner.

He pointed to statistics showing that high-skilled foreign workers accounted for 0.9 percent of all workers in the EU, compared with 9.9 percent in Australia, 7.3 percent in Canada and 3.5 percent in the US.

The European Commission, the union's day-to-day executive arm, said skilled migrants were needed to help fill holes in the job market, in particular in information technology and science.

Analysts said European countries were behind in attracting foreign talent, in part because salaries in fields like information and technology were dwarfed by those in the US. But they also said this had been offset by tougher US restrictions on special visas since the attacks of Sept. 11, 2001.

The Europeans' new immigrant-friendly proposal, which requires the approval of member governments, comes as anti-immigrant sentiment pervades national debates about foreign migration. European officials said the proposal was likely to face resistance in countries like Germany that are already struggling with unemployment and integrating their own sizable numbers of immigrants.