L'UMP craint-elle une dissidence villepiniste?

Publié le par rezeid

Après plusieurs heures de débats houleux à l'Assemblée, la proposition de loi du Nouveau Centre sur le financement des partis a été ajournée le 24 octobre. Le parti des centristes affiliés à Nicolas Sarkozy ne devrait donc pas pouvoir prétendre aux subventions publiques et déroger ainsi à la loi de 1988. Mais au-delà des remous provoqués, le retrait de l'amendement pourrait également provenir d'un risque de division interne à l'UMP.

Le parti présidentiel semble en effet avoir eu peur que cette proposition de loi ne permette aux députés villepinistes de prendre leur indépendance. Il aurait suffit de rassembler au moins quinze députés proches de l'ancien Premier ministre pour créer un nouveau parti et bénéficier d'une fraction de l'enveloppe de 80 millions d'euros dévolue aux formations politiques. Un risque qui n'a pas échappé au président du groupe UMP à l'Assemblée, Jean-François Copé, cité par Le Canard enchaîné ce mercredi:

"Avec une telle loi, si un jour nous entrons en conflit avec les chiraco-villepinistes, ceux-ci auront beau jeu de constituer un groupe de quinze députés pour réclamer une dotation publique."

Un jour qui n'est peut-être pas si lointain. François Goulard, député UMP et ministre sous Villepin, confirme à Rue89 qu'il a "songé" avec plusieurs de ses collègues à cette possibilité:

"Ça pouvait être tentant pour ceux qui veulent prendre leur indépendance vis-à-vis de l'UMP. Mais je n'aurais cependant pas voté cet amendement, car je trouve le procédé mal intentionné."

L'indépendance des villepinistes pourrait néanmoins prendre une autre forme: la création d'un simple groupe à l'Assemblée, séparé de celui de l'UMP. Vingt députés sont cette fois nécessaires. La constitution d'un groupe présente un double avantage: l'obtention de crédits de fonctionnement et des moyens supplémentaires d'expression dans l'Hémicycle. Ce qui n'est pas non plus pour déplaire à François Goulard:

"S'il devenait difficile de fonctionner à l'intérieur de l'UMP, c'est évidemment une solution à laquelle on pense..."

Julien Martin de rue 89

Publié dans Divers

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article