Des coups d'épée dans l'eau !

Publié le par rezeid

Aujourdhui c'était au tour de l'avocat de Nicolas Sarkozy de plaider. On allait voir ce qu'on allait voir !!! Ce serait la plaidoirie du siècle. Oui, mais voilà, il est difficile de soulever les foules avec rien dans ce dossier abracadabrantesque et arriva ce qui devait arriver, c'est devant une salle bondée que maitre Herzog fit pschitt...

14h04: L'avocat de Nicolas Sarkozy, partie civile depuis le 31 janvier 2006 se lève et prend la parole

Il rappelle qu'il n'intervient pas en tant qu'ami ou porte-parole, mais en tant qu'avocat.

15h54: Au fond de la salle, un journaliste fait un sudoku...

16h12: Me Herzog annonce qu'il a bientôt fini sa plaidoirie... soupir dans la salle

16h27: On s'amuse dans les rangs de la presse:
Jean-Pierre Elkabach placé entre les bancs de la presse et du public semble s'être assoupi
"Il vient de se réveiller!", sourit une journaliste.

16h31: Pour la troisième fois, Me Herzog lance un "avant de terminer ma première partie"...

Ca rale dans la salle qui a déjà commencé à se vider.

16h37: Le président demande à l'avocat d'être plus bref
Il ne lui laisse que 3/4 d'heure pour terminer. Me Herzog s'énerve un peu.

16h55: Me Herzog parle à toute vitesse
Au lieu de racourcir sa plaidoirie, il semble vouloir la raccourcir de cette façon. Avec le risque de perdre encore plus son auditoire.

17h29: "C'est incompréhensible"
"Il rate son truc, là". Sur les bancs de la presse, même les journalistes qui maîtrisent le mieux le dossier commence à être perdus, alors que le débit d'Herzog augmente à chaque phrase.

18h00: On en est déjà à 4 heures de plaidoirie pour Me Herzog
Un record dans cette audience pour une partie civile... Il avait demandé 3h à la base.

18h13: la salle s'est vidée, principalement dans les bancs de la presse
Vous pouvez retrouver, ici, le fil de la plaidoirie qui n'entrera pas au panthéon de la mémoire judiciaire.

Aujourd'hui ce sera au tour du Procureur Marin. Mais nous connaissons déjà et la musique et les paroles de la chanson puisqu'il l'avait chanté avant même le début du procès. Pour une République démocratique ça fait un peu bananière, non?

Source: Halte au complot contre Villepin

A écouter sur France http://www.france-info.com/france-justice-police-2009-10-20-cleartream-le-procureur-prononce-son-requisitoire-358193-9-11.html


Publié dans dominiquedevillepin

Commenter cet article

mougin 29/01/2010 09:14


Monsieur le premier ministre,comment voulez vous que la France avance alors que tout les hommes de votre valeur passent leurs a temps a s expliqué a se justifier de se qu ils n ont pas fait que de
temps perdu


Maïzi 08/11/2009 19:46


Bonsoir Monsieur De Villepin j'ai bien aprécier votre déclaration au tribunal de Paris J'espére en 2012 vous vous présenterez a l'éléction présidentielle, Vous étes l'homme que la France a besoin
pour retrouver cette grande place qu'elle mérite et que vous aussi. Je vous soutiendrai, Dans l'attente veuiller agrée Monsieur le Ministre mes plus sincére salutation distinguer. Monsieur Maïzi de
Montpellier-34.


verdeau christian 24/10/2009 02:15


Bonsoir
Suite à votre intervention sur canal,je ne peux que vous témoignez mon profond respect.

respectueusement Christian


gerard 21/10/2009 00:06


bah, si l'avocat de la partie civile est si mauvais, il ne faut pas s'inquiéter pour les accusés alors...


GG 20/10/2009 23:29


Arnaud Montebourg était l’invité du 18 heures de Public Sénat ce mardi soir.

Il a réagi au réquisitoire dans l’affaire Clearstream, demandant 18 mois de prison avec sursis à l’encontre de Dominique de Villepin : «L’accusation est en train de débander. Il n’y a pas de
fondement juridique pour accuser Villepin. (…) Un président de la République n’a rien à faire dans un prétoire. (…) Même si Monsieur de Villepin est condamné, il pourra dire que c’est un procès
politique. Le juge qui est sur le siège n’est pas libre de décider», a-t-il dit.

Quant au procureur Jean-Claude Marin, «c’est une honte, c’est une sorte de préfet judiciaire, c’est-à-dire aux ordres du gouvernement». Et de terminer : «Dominique de Villepin est victime de
l’acharnement judiciaire du pouvoir».

la declaration de Montebourg redonne l'espoir que tout n'est pas pourri, face au camp des arrivistes et des égocentriques qui recrute au delà du clivage gauche/droite, pouvons nous espérer de
trouver emerger autour de dominique de Villepin un camp de patriotes qui recrute les bonnes volontés sur le seul critère d'intégrité et de droiture