Des nominations sensibles sont attendues au parquet de Paris

Publié le par rezeid

Préparé de longue date mais jusque-là paralysé par la tenue du procès Clearstream, un important mouvement doit renouveler une grande partie des hautes sphères de la magistrature parisienne. Selon nos informations, ces premiers changements stratégiques devraient se concrétiser dans le courant du mois de novembre, principalement dans la hiérarchie du parquet.


Le premier mouvement attendu concerne le très sensible fauteuil de procureur de la République de Paris. Jean-Claude Marin, titulaire du poste depuis bientôt cinq ans, avait affiché sa volonté dès la signature de son réquisitoire, écrit à l'automne 2008, de soutenir en personne l'accusation lors du procès Clearstream. Après avoir tenu cet engagement mardi, il devrait désormais laisser sa place. Pour le remplacer dans le fauteuil de procureur de la République de Paris, c'est le nom de Philippe Courroye qui devrait être proposé par le ministère de la Justice au Conseil supérieur de la magistrature. Philippe Courroye, connu pour avoir mené parmi les plus grandes affaires politico-financières des années 2000 lorsqu'il était juge d'instruction, est aujourd'hui procureur de la République de Nanterre. Il avait été désigné à ce poste en 2007, avant l'élection de Nicolas Sarkozy à l'Élysée. En arrivant au parquet de Paris alors que la réforme de la procédure pénale et la suppression du juge d'instruction sont en chantier, il deviendrait l'un des magistrats les plus puissants de France.

Chaises musicales

Conséquence du premier, le deuxième changement attendu concerne le fauteuil de procureur général de la cour d'appel de Paris. Actuellement détenu par Laurent Le Mesle, il devrait revenir à… Jean-Claude Marin qui serait donc promu, toujours au parquet, à un niveau hiérarchique immédiatement supérieur. Le procureur général de Paris a compétence sur l'ensemble des tribunaux de la région parisienne et surtout sur la cour d'appel, où sera vraisemblablement rejugée l'affaire Clearstream.


Dans la logique de ce jeu de chaises musicales, la tête du parquet de Nanterre devrait également changer de visage. Au cours de ces derniers mois, il était envisagé de proposer à ce poste Maryvonne Caillibotte, actuelle conseiller «justice» du premier ministre François Fillon après avoir été procureur de Saint-Brieuc. Mais cette dernière pourrait en fait figurer dans les nominations qui suivront des changements sur le point d'intervenir à la Chancellerie.


À la tête de la plus sensible des directions du ministère de la Justice, le directeur des affaires criminelles et des grâces, Jean-Marie Huet, devrait ainsi, courant 2010, laisser la place qu'il occupait depuis près de cinq ans, et quatre gardes des Sceaux. Des indiscrétions lui prêtent un avenir de procureur général dans une grande cour d'appel. La garde des Sceaux doit par ailleurs nommer prochainement un nouveau directeur de l'administration pénitentiaire.


Ces hommes clés, tout comme le futur procureur général de Paris, seront désignés par un décret signé en Conseil des ministres. En revanche, le processus de nomination des futurs procureurs de Paris et de Nanterre sera plus complexe. Leur choix doit nécessairement faire l'objet d'un débat au sein du Conseil supérieur de la magistrature, dont l'avis n'est que consultatif.


Selon le calendrier actuellement évoqué dans les sphères judiciaires, le «mercato» judiciaire du parquet de Paris sera terminé avant le début 2010 ; c'est-à-dire au moment où le jugement de l'affaire Clearstream devrait être rendu.

Source: Le figaro
http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2009/10/21/01016-20091021ARTFIG00072-des-nominations-sensibles-sont-attendues-au-parquet-de-paris-.php

Publié dans dominiquedevillepin

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

RAHHALI 09/11/2009 13:07


Bonjour

voila encore sarko qui favorise le fils cadet.
L Elysee intervient pour le fils aine du president Pierre Sarkozy
Qu'est ce que c'est que ce Président !!!
Comment a t-il élevé ses enfants ? en pleurnichant toujours dès qu'ils n'ont pas ce qu'ils veulent? société pourrie de gens favorisés, ils n'ont pas du aller à l'Ecole Républicaine, mais dans des
sectes dont on connait les méthodes d'annexion de la personne.
La Révolution tranquille a fait tomber le mur de BERLIN, elle pourrait sous peu faire tomber la bourgeoisie SARKOZISTE et venir au secours de la population Française.
0 commentaire


J.M HERROU 28/10/2009 15:04


Monsieur de Villepin , bonjour,
ma sensibilité politique ayant toujours été plutôt portée vers la droite, il me semble que votre place serait la bienvenue à la présidence de notre état,
"Pourquoi? Et bien je vais vous le dire!"
Parce que le pays est en manque d'un représentant digne de lui. Nous avons, malheureusement l'impression d'assister à une gigantesque farce, vécue sous l'époque mitterrandienne ,et qui se
prolonge,pas pour longtemps- certainement - toujours respectueux du bon sens,les français auront sans doute grand plaisir à vous saluer dans la fonction suprême.
Teddy.


volodia 24/10/2009 12:52


Quand on fait payer à un honnête homme, son discours à l'ONU contre la guerre en Irak, ainsi que d'autres positions courageuses, on le traîne en justice, on essayé par tous les moyens de le tuer
politiquement. Je suis du Sud, alors je parle souvent avec des gens pour savoir ce qu'ils pensent, ils répondent : on ne s'informent pas sur le procès,on ne lis pas les journaux on sait. Ce bon
sens me fait plaisir, ils ne rendrent pas dans la machine des manipulations.La France vue d'ici ou de l'étranger perd ses repères, ses valeurs, il est temps de mettre un coup de pied dans la
fourmilière.
On vous attend M. De Villepinte pour les élections présidentielles, avec comme 1er ministre M. Juppé beaucoup le disent. Je suis de gauche, mais il y a trop de prétendants, de divisions stériles,
pour gagner il n'y a que vous.Foncez !
Volodia


François 21/10/2009 13:11


Je ne comprends pas.L'ancien patron de la DST est venu dire au Triunal que lors d'une réunion entre M de Villepin, Sarkozy et lui-même, il a été convenu que M Bousquet porte les renseignements
obtenus à M Bot, ce qui a été fait.Cette réunion entre les 3 personnes précitées se serait tenu en octobre 2004.Il y a donc bien eu information des autorités judciaires à l'initiative notamment de
M de Villepin.Mon raisonnement est-il correct?


WEBER Dolores 21/10/2009 09:47


Si j’ai bien compris, le réquisitoire contre de VILLEPIN, tout un chacun peut être taxé « de complicité pour non dénonciation d’une calomnie ». Ce qui n’est pas prouvé dans ce procès
Clearstreeam.
Je prends un exemple simple :
J’accompagne un ami qui, tout à coup, traite une personne de « PAUVRE CON ».
Cette personne n’est ni pauvre, ni con.
Ce n’est donc plus une insulte, mais une calomnie.
Dans ce cas, puisque je n’ai rien dit, je suis passible de 18 mois de prison avec sursis et de 45.000 € de dommages et intérêts !!!
On marche sur la tête…