Dominique de Villepin annonce un doublement de la prime pour l'emploi

Publié le par rezeid

Le premier ministre Dominique de Villepin a annoncé, lundi 28 août au journal de 20 heures de TF1, l'augmentation de 130 euros de la prime pour l'emploi (PPE) ainsi qu'un chèque-transport financé pour moitié par l'Etat.

 

Ce geste permet de porter la PPE, pour un célibataire au smic, à 940 euros par an à partir du 1er janvier 2007, au lieu du montant initialement prévu de 809 euros, évoqué dimanche par le ministre délégué à l'emploi, Gérard Larcher. "C'est presque un 13e mois pour ceux qui sont au smic", a déclaré le chef du gouvernement. Versée mensuellement sous forme de crédit d'impôt, la PPE vise à encourager la reprise d'activité des personnes à revenus modestes et à compenser la perte des aides sociales lors de la reprise d'emploi. Elle est accordée à 8,8 millions de foyers fiscaux. Selon le président UMP de la commission des finances de l'Assemblée nationale, Pierre Méhaignerie, cela représente pour l'Etat un effort de 500 millions d'euros, en plus de la rallonge de 500 millions qui était déjà prévue pour 2007.

CHÈQUE-TRANSPORT

M. de Villepin a par ailleurs confirmé la création, au 1er janvier 2007, d'un "chèque-transport", qui pourrait concerner"toutes les entreprises et tous les salariés", et serait financé pour moitié par l'Etat, mais resterait facultatif. "Là où il y a des transports collectifs, nous prendrons en charge, à travers le chèque-transport, la moitié de l'abonnement, pour un montant qui sera de l'ordre approximativement de 200 euros, a-t-il expliqué. Là où il n'y a pas de transport collectif, c'est une compensation de la hausse du prix de l'essence, pour un montant de 100 euros."

Le premier ministre a annoncé le lancement, "dans quelques jours, à Troyes, avec [le ministre de la cohésion social] Jean-Louis Borloo, de la troisième phase du plan emploi", en ciblant l'effort sur ceux qui rencontrent le plus de difficultés, "ceux qui n'ont ni diplômes ni qualifications", "ainsi que les chômeurs de longue durée".

"DANS L'ACTION [...] JUSQU'AU DERNIER JOUR"

Prenant acte du "malaise" concernant les fortes disparités salariales en France, il a aussi annoncé la convocation d'une conférence sur les revenus et l'emploi, d'ici la fin de l'année, en vue d'"établir un diagnostic commun avec les partenaires sociaux". Le rapport que me remettra le Conseil supérieur pour l'emploi et les revenus, présidé par Jacques Delors, nous permettra de faire un diagnostic, d'établir la situation réelle et d'éviter un certain nombre d'incohérences et d'effets pervers", a-t-il précisé, soulignant que "par exemple, on voit un nombre croissant de salariés payés au niveau du smic, créant une véritable trappe à bas salaires. Nous voulons corriger ces situations."

Interrogé par Patrick Poivre d'Arvor sur les nombreuses mesures d'aides annoncées par le gouvernement à l'approche du scrutin présidentiel de 2007, M. de Villepin a indiqué qu"il ne s'agit pas de dilapider", et réaffirmé que"l'ensemble" des recettes fiscales supplémentaires engrangées par l'Etat du fait de l'amélioration de la situation économique serait consacré à la réduction de la dette publique française.

Questionné sur la bataille présidentielle à venir, M. de Villepin a indiqué qu'il serait "dans l'action" à Matignon,"jusqu'au dernier jour"

Publié dans dominiquedevillepin

Commenter cet article