Lancement du budget 2007

Publié le par rezeid

 Dans une circulaire sur la préparation du budget 2007, le Premier ministre Dominique de Villepin demande à ses ministres de se fixer des objectifs "ambitieux" en matière de réduction des dépenses pour engager le désendettement de la France dès l'an prochain.

Dans ce document de quatre pages signé le 19 janvier et obtenu par Reuters auprès d'une source gouvernementale, il rappelle qu'il a fixé pour objectifs le retour des comptes publics à l'équilibre et de la dette à 60% du PIB, au lieu de 66% aujourd'hui, à l'horizon 2010.

"Ces objectifs engagent l'Etat dès aujourd'hui", écrit-il. "Après une année de stabilisation en 2006, la part de la dette (publique) dans le PIB doit commencer à refluer en 2007."

Il rappelle qu'il a demandé aux ministres de l'Economie et du Budget, Thierry Breton et Jean-François Copé, de préparer la loi de finances 2007 sur la base d'une évolution des dépenses inférieure de un point à l'inflation.

Dominique de Villepin précise à ses ministres qu'il les réunira "dans les prochaines semaines" pour leur présenter la stratégie du gouvernement en matière de finances publiques.

"Une démultiplication de nos efforts en matière de modernisation et de productivité est nécessaire pour tenir le cap du redressement de nos finances publiques", ajoute-t-il. "Je vous invite donc à viser des objectifs ambitieux en ce domaine."

Il demande à ses ministres de lui transmettre "avant le 10 février" des propositions chiffrées de redéploiement des effectifs de fonctionnaires et de non remplacement des départs à la retraite, ainsi que leurs plans de recrutement pour 2006.

"Afin d'anticiper et de préparer ces évolutions, je vous demande, dès 2006, de limiter très strictement vos recrutements externes", souligne le chef du gouvernement, qui souhaite aussi que la mobilité des fonctionnaires et "facilitée".

"ANALYSE APPROFONDIE"

Les économies réalisées en 2007 grâce à cet "effort d'adaptation" serviront notamment à améliorer le pouvoir d'achat des fonctionnaires et à "dynamiser" leurs carrières, écrit-il.

C'est sur la base de cette première étape que Jean-François Copé organisera avec chaque membre du gouvernement en février des "réunions d'économies structurelles".

Celles-ci permettront d'examiner les projets de réforme des politiques publiques "et les conséquences à en tirer sur le format (des) administrations et le montant des crédits".

Cette phase se terminera par un "cycle de réunions" à Matignon, à la suite desquelles le Premier ministre adressera aux membres du gouvernement une "feuille de route sur les réformes à expertiser plus avant".

Entre février et avril, les services des différents ministres rencontreront ceux de Bercy pour instruire leurs projets de budget.

"L'ensemble de vos moyens financiers et humains fera l'objet d'une analyse approfondie", prévient Dominique de Villepin. 

Il souhaite également un "renforcement de la collégialité" de la procédure budgétaire pour "favoriser l'émergence de réformes structurelles".

"Nos progrès devront s'appuyer en particulier sur le programme d'audits" des ministères lancé par Jean-François Copé, ajoute-t-il. Ce programme devra permettre, d'ici l'été, "un réexamen des principales procédures de l'Etat et du fonctionnement de ses grands services".

Le Premier ministre adressera fin mai aux ministres les lettres arrêtant leurs plafonds de crédits et d'effectifs par mission, ainsi que les principales réformes à mettre en oeuvre.

Il rappelle qu'il prendra en juin, devant le Parlement, un "engagement national de désendettement".

source: www.liberation.fr

Publié dans Budget 2007

Commenter cet article