La présidentielle, l'après-Matignon: Villepin se confesse à New York

Publié le par rezeid

Dominique de Villepin a profité d'un passage jeudi soir sur une chaîne de télévision américaine pour confier qu'il n'avait jamais rêvé être président en 2007 et qu'il accepterait bien, après Matignon, "toute mission" dans le règlement des crises internationales par exemple.Invité de l'émission "The Charlie Rose Show", le Premier ministre, en visite aux Etats-Unis, s'est exprimé longuement en anglais sur les questions de politique étrangère avant d'être interrogé sur la situation en France.

 

"Non", a-t-il ainsi répondu au présentateur qui lui demandait s'il aurait voulu être le candidat de l'UMP pour la présidentielle à la place de son ancien rival Nicolas Sarkozy, auquel il s'est finalement rallié lundi après que le président Jacques Chirac a officialisé sa non-candidature à un nouveau mandat.

 

A la question: "vous ne pouvez pas me regarder dans les yeux et dire que vous ne vouliez pas devenir président ?", il a rétorqué: "si". "Quand le président m'a demandé de devenir Premier ministre" en mai 2005, "je savais qu'il y a une règle non écrite" en politique: "quand vous devenez Premier ministre (...) vous n'êtes pas en position d'être candidat à la présidentielle. Je le savais".

 

"Si vous voulez briguer" l'Elysée, "n'allez pas à Matignon", a-t-il ajouté.

 

"J'ai voulu prouver qu'un gouvernement pouvait se sacrifier pour servir les Français durant cette période très difficile. Et c'est pour moi une réussite de voir que quelqu'un de mon parti, de mon gouvernement (NDLR M. Sarkozy), est en position de remporter l'élection grâce au bon travail que nous avons fait", a affirmé M. de Villepin, en jurant n'éprouver aucune amertume.

 

Se définissant comme un Premier ministre qui a gouverné "sans calcul" ni "plan de carrière", il a dit: "bien sûr, si j'étais un homme politique qui réfléchit à ce qui va se passer à l'étape suivante, j'aurais beaucoup de maux de tête aujourd'hui et je serais dans une situation très difficile. Mais ce n'est pas le cas".

 

Interrogé sur la percée de François Bayrou dans les sondages, il a estimé que "tous les scénarios sont possibles aujourd'hui" sur les deux candidats qui s'affronteront au second tour.

 

Invité à dire s'il jugeait probable la qualification du candidat UDF au détriment de Ségolène Royal, il a dit: "c'est trop tôt dans la campagne (pour le dire) (...) Mais rien ne doit être exclu et je pense qu'il est très important d'être capable d'expliquer aux Français quels sont les différents scénarios".

 

M. de Villepin, qui a adopté ces derniers temps la devise "ailleurs et autrement" pour évoquer son avenir et qui ne semble toujours pas vouloir briguer de mandat électif, a également dit être prêt à accepter "toute mission importante" qui serait conforme "à ses valeurs".

 

"J'ai toujours été un homme de combat, de mission, d'action (...) Toute mission importante, toute bonne mission, toute action qui pourrait être vraiment conforme à mes valeurs, je crois que cela m'intéressait", a-t-il ajouté en précisant que "bien sûr", il allait se remettre à écrire des livres et de la poésie.

 

Devant quelques journalistes, il a aussi confié qu'il avait "des idées assez claires" sur ce qu'il comptait faire après la présidentielle et qu'il ne pensait pas "être voué à prendre de longues vacances".

 

"S'il y a des crises" dans le monde "et qu'on peut aider à y faire face", pourquoi pas dans le cadre de l'ONU, "je serai naturellement toujours prêt", a ajouté M. de Villepin car il a été "formé à la gestion de crise".

Publié dans Divers

Commenter cet article

Gaulliste et démocrate 16/03/2007 22:51

Gaullisme et Démocratie appelle à voter Bayrou.

http://gaullisme.et.democratie.over-blog.com/article-6040568.html

PHG 16/03/2007 16:39

petite rectif. Lire dans mon post précedent :

VILLEPIN quitte le gouvernement. LA FRANCE n'est pas vraiment sorti d'une guerre qui ne dit pas vraiment son nom, et les Français qui se raccrochent au premier p'tit mec ou p'tite nana venu ne semble pas convaincu d'avoir gagné quelque-chose.

Tout cela pour dire que la situation ne se compare pas franchement à 1946 dans l'esprit des Français.

Concernant l'esprit du GAULLISME, incarner par très peu finalement. Il n'y aura pas VILLEPIN en 2007, il n'y aura même pas DUPONT-AIGNAN apparament. J'ai l'impression que le système utilise l'image de DE GAULLE, ses petites phrases et ses postures, mais s'exonère de l'esprit du GAULLISME et de ce qui a été à la fois le GAULLISME de COMBAT et le GAULLISME BATISSEUR.

Entendre SARKOSY et ses affidès parler de DE GAULLE ou lire parmi des commentaires de GAUCHE que SARKOSY est le candidat GAULLISTE donne la NAUSEE.

EA 16/03/2007 14:54

Monsieur de Villepin n'a pas le droit de nous abandonner que ce soit les députés qui ont cru en lui comme Georges Thron ou des français . En plus il a exposé un programme , des propositions , des valeurs . Certaines personnes se sont attachées à lui . De Je trouve que c'est le symbole d'un renouveau du Gaullisme . Je sais pas si on a le droit de faire espérer des gens car il a suscité de l'espoir et de s'en aller . Une sorte de > . Des hommes politiques comme lui on en trouve pas tout les jours . Alors si il aime ses idées , la France , les français il doit continuer à se battre car se retirer comme ça , pour moi cela signifierait qu'il n'assume pas ses reponsabilités . Alors qu'il n'a jamais fuit . La fuite lui permettre elle d'oublier sa décéption ? Non et dans 10 à 15 il le regretera . La France ne se reconstruira pas sans Dominique de Villepin et il doit en prendre conscience . Cependant je refuse également l'idée qu'il se présente aux législatives , je le vois plus creer une fondation ou occuper un poste sur la scène internationale . Pour finir Dominique de Villepin qui abandonne jamais lors d'un marathon , ferait il le contraire en politique

PHG 16/03/2007 14:42

EA,

En 46 quand DE GAULLE a quitté le gouvernement provisoire, le pays sortait d'une guerre qui disait son nom et les Français étaient grâce à DE GAULLE aux FFL et FFI dans le camp des vainqueurs.

VILLEPIN quitte le gouvernement, n'est pas vraiment sorti d'une guerre qui ne dit pas vraiment son nom, et les Français qui se raccrochent au premier p'tit mec ou p'tite nana venu ne semble pas convaincu d'avoir gagné quelque-chose.

Lire ceci de VILLEPIN est compréhensible sur le moment, mais montre qu'il est dans une position d'attente. Attente de quoi ???

De toute évidence, on doit ce gachis (comme beaucoup d'autre) à SARKOSY et sa bande. Cette fameuse bande est une coalition d'intérêts particuliers. Comme pour d'autre NATION, ils n'ont rien à foutre de la FRANCE et des FRANCAIS, sauf à servir leurs intérêts.

Cela ressemble effectivement aux heures tristes du Gaullisme.

EA 16/03/2007 14:27

Si comme il,le dit qu'il savait depuis le premier jour qu'il était Premier Ministre qu'il ne se présenterait , alors maintenant qu'il est libre et va retrouver une place pour faire entendre la voie de la France dans le Monde . Monsieur de Villepin pourrait peut être envisagé de se présenter en 2012 . Je le souhaite aujourd'hui et dans 3 ans ce ne sera plus moi qui le souhaitera mais une majorité de français . Alors Monsieur de Villepin ne doit pas se braquer ce serait la pire erreure à faire . Une des différences de la France et des Etats Unis c'est que celui qui perd en France peut se représenter . Maintenant si il souhaite copier le modèle américain à chacun son choix mais cela correspond pas aux valeurs Gaullistes .