Clearstream: Jean-François Copé salue "le courage" et "la détermination" de Dominique de Villepin

Publié le par rezeid

Jean-Pierre Grand, député UMP : "La question qui se pose est qui est à l'origine de cette campagne de désinformation et de manipulation". Dominique de Villepin "n'a jamais diligenté une enquête sur Nicolas Sarkozy.
(...) Il y a un complot médiatique et politique contre le Premier ministre et bizarrement au moment où le chômage baisse et où l'économie repart". (Déclarations à l'issue de la réunion du bureau du groupe UMP à l'Assemblée nationale, mardi 2 mai)

Le porte-parole du gouvernement Jean-François Copé a salué dimanche "le courage" et "la détermination" de Dominique de Villepin face "à une certaine forme d'acharnement" dans l'affaire Clearstream.

"Je suis très frappé de voir beaucoup de courage dans la démarche qui est la sienne (...) et beaucoup de détermination, ce qui montre aussi qu'exercer les fonctions de chef de gouvernement c'est aussi cela tenir dans les épreuves", a-t-il souligné, lors du "Grand Rendez-vous Europe1/TV5Monde/Le Parisien/Aujourd'hui en France".

Le ministre délégué au Budget a estimé que "dans cette expérience, c'est un moment de vérité: en regardant le regard des autres, vous mesurez celui ou celle qui a du tempérament". "Les jours de victoire, tout le monde est là. Les jours où c'est plus dur, l'important c'est de mesurer la solidité de la colonne vertébrale".

Assurant que "chacun doit être dans son rôle et à son poste", le porte-parole du gouvernement a exclu tout remaniement ministériel, rappelant que le président de la République "l'a dit de manière tout à fait claire et sans ambiguïté possible que le Premier ministre avait toute sa confiance".

Globalement, Jean-François Copé a déploré "l'autre aspect" de l'affaire Clearstream, autre que judiciaire, "qui relève de la polémique, des bouts de phrases tronqués, et d'une certaine instrumentalisation". "C'est vraiment quelque chose de tout à fait détestable dans la période où nous vivons".

Evoquant le CPE ou l'affaire des logements des ministres, le porte-parole du gouvernement a regretté qu'"à chaque fois, on a l'impression que tout cela monte en gamme avec une virulence incroyable qui, à certains égards, n'est plus en proportion du sujet".

Interrogé sur la possible candidature à la présidentielle de Nicolas Sarkozy, M. Copé a avancé que "quand on appartient à la même famille politique, que l'on a été choisi par le président à des fonctions imminentes, tout cela va de soi".

Publié dans Divers

Commenter cet article